Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INFO ÉCO

Marchés financiers : les investisseurs craignent la remontée des taux américains

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Téhéran à Washington : "Quitter l'accord sur le nucléaire iranien n'est pas une option"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Donald Trump et Emmanuel Macron : "bromance", "pellicules"... et Iran

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Législatives au Liban : les femmes en campagne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vincent Bolloré en garde à vue dans une enquête sur ses concessions portuaires en Afrique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Entre Donald Trump et Emmanuel Macron, des gestes de sympathie très remarqués

En savoir plus

LE DÉBAT

Macron aux États-Unis : Iran, Syrie, commerce, climat... les sujets qui fâchent

En savoir plus

L'ENTRETIEN DE L'INTELLIGENCE ECONOMIQUE

Entreprises du numérique : les pépites françaises délaissées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Une femme fantastique" : rencontre avec l'actrice transgenre Daniela Vega

En savoir plus

FRANCE

La petite Élise retrouve son père 24 jours après son enlèvement

Vidéo par Marion GAUDIN

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 14/04/2009

Alors que la petite fille avait été enlevée le 20 mars à Arles, dans le sud de la France, Élise et sa mère ont été interpellées dimanche en Hongrie. Après avoir passé la nuit dans un foyer, la fillette franco-russe a retrouvé son père.

Après 24 jours d’attente, Jean-Michel André a finalement récupéré sa fille Elise, enlevée le 20 mars. Elle a été retrouvée dimanche en Hongrie, alors que sa mère, la Russe Irina Belenkaïa, tentait de franchir avec elle la frontière avec l'Ukraine.

 

En attendant l’arrivée de son père parti de France dans la nuit de dimanche à lundi, la fillette de trois ans et demi a été recueillie dans un foyer pour enfants tandis que sa mère a été placée en garde à vue. De nouveau ensemble, le père, qui a annoncé les retrouvailles par téléphone à son avocat marseillais, Victor Gioia, aimerait rentrer rapidement en France avec sa fille.

 

"J'aimerais pouvoir rentrer en paix en France, si je peux on rentre, ce serait bien qu'elle soit dans sa maison, sinon il va falloir qu'on aille se mettre au vert quelque part où personne ne nous trouvera" avait-il expliqué plus tôt dans la journée au micro d’Europe 1.

 

Maître Victor Gioia a souligné que ce retour devrait être rapide, la Hongrie ayant reconnu les accords de Schengen sur la libre circulation des ressortissants européens. Cécile Vrain, correspondante de FRANCE 24 à Budapest, tempère cependant ces affirmations. "Il n'est pas encore prévu que la petite fille quitte le territoire hongrois", explique la journaliste.

 

 Imbroglio judiciaire

 

 

Elise avait été enlevée en pleine rue le 20 mars à Arles, dans les Bouches-du-Rhône, alors qu'elle rentrait de l'école. Son père, Jean-Michel André, qui l’accompagnait, avait été violemment frappé à l’aide de matraques électriques par les trois agresseurs, deux hommes et une femme.

 

Après avoir déclenché le plan "Alerte enlèvement", les autorités ont très rapidement suivi la piste de la mère qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt international depuis 2008.

 

Divorcée d’avec Jean-Michel André en 2007, la jeune femme russe avait déjà enlevé Elise en 2007 et l’avait ramenée en Russie, où elle avait obtenu sa garde malgré la décision de la justice française qui avait confié la fillette au père. Le père était à son tour venu la reprendre de force, ce qu’il lui a vaut d’être lui aussi sous le coup d’un mandat d’arrêt, mais uniquement russe.

 

Deux informations judiciaires ont été ouvertes, l'une contre la mère pour "soustraction de mineur par ascendant", l'autre contre X qui vise les deux hommes ayant participé au rapt.


Première publication : 13/04/2009

COMMENTAIRE(S)