Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#StopDjihadisme

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Timbuktu" et "Saint Laurent" en lice pour le César du meilleur film

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La Shoah racontée dans le cinéma et la littérature

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : qui sont les manifestants du mouvement "Pegida"?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

"L'émirat jihadiste" d'une prison libanaise et des enfants en lutte pour leur cours de récré

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Terrorisme : qui est Sajida al-Rishawi ?

En savoir plus

DÉBAT

Victoire de Syriza en Grèce, un test pour l'Europe

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile japonaise réclame la libération de Kenji Goto

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : Kobané reprise par les Kurdes, un symbole fragile ?

En savoir plus

EUROPE

Le Parlement nomme un nouveau Premier ministre

Dernière modification : 15/04/2009

Le Parlement hongrois a élu Gordon Bajnai au poste de Premier ministre. Son prédécesseur, Ferenc Gyurcsany, avait démissionné fin mars. Opposés à cette nomination, des manifestants d'extrême droite se sont heurtés à la police.

REUTERS - Le Parlement hongrois a élu mardi Gordon Bajnai au poste de Premier ministre avec pour mission de relancer l'économie du pays, maintenue à flot par une aide coordonnée par le Fonds monétaire international (FMI).

 

Soutenu par le Parti socialiste et la petite formation des Démocrates libres, Gordon Bajnai a obtenu 204 voix sur 385.

 

Il remplace Ferenc Gyurcsany, qui avait annoncé sa démission fin mars pour laisser la place à un gouvernement plus à même de lancer des réformes économiques.

 

Plusieurs milliers de manifestants se sont rassemblés devant le parlement pendant la prestation de serment pour réclamer la démission du nouveau gouvernement et des élections anticipées.

 

Des heurts ont opposé quelques centaines de manifestants - pour la plupart d'extrême-droite - à la police et une dizaine de policiers et de manifestants ont été blessés, rapporte l'agence MTI.

 

Le nouveau chef du gouvernement, qui occupait depuis un an le poste de ministre de l'Economie, a fait valoir la nécessité de mener une politique d'austérité fiscale et budgétaire.

 

"Pour faire redémarrer l'économie, il faut réduire le fardeau fiscal qui pèse sur l'emploi (...) et soutenir les secteurs de l'économie les plus porteurs et à forte valeur ajoutée", a-t-il déclaré devant les parlementaires.

 

"L'équilibre budgétaire, pour maintenir le déficit qui a été ramené autour de 3% (du PIB), est une condition indispensable à la gestion de la crise", a-t-il ajouté.

 

Gordon Bajnai a prévenu qu'il était prêt à jeter l'éponge et à convoquer des élections anticipées si son programme n'était pas soutenu. Il prévoit notamment de réduire les retraites, les aides publiques et les salaires des fonctionnaires.

 

Avant son élection par le parlement, Gordon Bajnai avait dit qu'il nommerait au ministère des Finances Peter Oszko, 36 ans.

 

"J'attends de lui qu'il maintienne le budget à l'équilibre, qu'il veille à ce l'Etat soit économe et dans le même temps qu'il crée les conditions de la croissance en établissant un nouveau code fiscal", a-t-il dit.

 

La Hongrie, dont l'économie devrait reculer de plus de 6%, est devenue l'an dernier le premier membre de l'Union européenne à faire appel au FMI et a reçu 25,1 milliards de dollars de prêts financés par ce dernier, par l'UE et la Banque mondiale.

 

Première publication : 15/04/2009

COMMENTAIRE(S)