Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Raids aériens, roquettes et propagande

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Soudan du Sud : l'avenir sombre d'un pays jeune de trois ans (partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Rwanda : les juges français mettent fin à l'instruction sur la mort de l'ex président Habyarimana

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Le cauchemar de la Seleçao

En savoir plus

FOCUS

La charia a-t-elle sa place dans le droit britannique?

En savoir plus

SUR LE NET

Kenya : l'opposition manifeste pour plus de démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Qu’est ce qu’on a fait au bon Dieu ?" : décryptage d’un phénomène

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

L'UMP en crise : entre dette et règlements de compte

En savoir plus

  • L'Argentine rejoint l'Allemagne en finale du Mondial

    En savoir plus

  • Terrorisme : la France se protège contre "les loups solitaires"

    En savoir plus

  • Tour de France : Chris Froome, vainqueur du Tour 2013, abandonne

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : la trahison des héros de l’indépendance

    En savoir plus

  • Tueur à gage et flèche empoisonnée : les mystères de la tuerie de Chevaline

    En savoir plus

  • Rwanda : clôture de l’enquête française sur l’attentat contre Habyarimana

    En savoir plus

  • Les Femen poursuivies pour avoir dégradé les cloches de Notre-Dame de Paris

    En savoir plus

  • Cinquante-trois cadavres découverts par l’armée dans le centre de l’Irak

    En savoir plus

  • Jean-Baptiste de Franssu, ce Français nommé à la tête de la banque du Vatican

    En savoir plus

  • Brésil - Allemagne : "Les joueurs brésiliens ont souillé un maillot sacré"

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : en Allemagne, une victoire jugée "inimaginable”

    En savoir plus

  • Le Hamas vise Jérusalem et Tel-Aviv, Israël poursuit ses raids

    En savoir plus

  • Présidentielle indonésienne : les deux candidats revendiquent la victoire

    En savoir plus

  • La Coalition nationale syrienne a élu un nouveau chef

    En savoir plus

  • Au 30 juin, la dette de l’UMP a atteint 74,5 millions d’euros

    En savoir plus

  • Pour Kiev, "la 'libération' de Donetsk risque de poser des problèmes"

    En savoir plus

  • Somalie : un assaut shebab sur le palais présidentiel repoussé

    En savoir plus

Asie - pacifique

Moscou bloque la livraison de missiles sol-air à Téhéran

©

Dernière modification : 15/04/2009

Moscou a affirmé ne pas avoir livré de missiles à Téhéran. Depuis plusieurs mois, la Russie souffle le chaud et le froid sur la livraison de ces armes censées protéger les installations nucléaires iraniennes d'éventuelles attaques.

AFP - La Russie n'a pas commencé à livrer à l'Iran, comme elle l'avait prévu, des missiles sol-air S-300 destinés à protéger des sites sensibles, a déclaré mercredi Alexandre Fomine, vice-directeur du Service fédéral russe de coopération militaro-technique, à l'agence russe Interfax.

"Rien ne se passe. Il n'y a pas de livraisons", a déclaré M. Fomine depuis Rio de Janeiro où il participe à un salon d'armement.

Les Etats-Unis et Israël, qui n'excluent pas des raids aériens contre le complexe militaire iranien afin d'empêcher Téhéran d'accéder à l'arme atomique, voient d'un très mauvais oeil ces livraisons.

Moscou souffle le chaud et le froid depuis des mois sur la livraison de ces systèmes antiaériens très perfectionnés, qui rendraient plus difficiles des bombardements d'installations nucléaires iraniennes. En 2007, la Russie avait livré à l'Iran 29 systèmes de défense antiaérienne TOR-M1, à beaucoup plus courte portée que les S-300.

Un haut responsable russe a déclaré en mars que la livraison de missiles sol-air russes S-300 à l'Iran, destinés à protéger des sites sensibles, dépendrait de "l'évolution de la situation internationale".

Ces déclarations interviennent alors que les relations russo-américaines connaissent un certain réchauffement depuis l'arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche et que les spéculations vont bon train sur de possibles "marchandages" entre les deux pays.

Barack Obama a clairement lié le projet de bouclier antimissile américain en Europe, auquel Moscou est farouchement opposé, à l'avenir du programme nucléaire iranien.

Première publication : 15/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)