Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Battre le FN ne suffit pas"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Pen - Macron : deux programmes économiques que tout oppose

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Présidentielle : le double 21 avril"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun anglophone : internet rétabli après 3 mois de coupure

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Attentat sur les Champs-Élysées : Émotion et récupération

En savoir plus

TECH 24

Fintech : comment bancariser les exclus du système financier

En savoir plus

JOURNAL DE CAMPAGNE

Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron annulent leurs déplacements après l'attaque sur les Champs-Elysées

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Embarqués avec les soldats du feu

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Croissance mondiale : l'optimisme (relatif) du FMI

En savoir plus

Economie

UBS annonce 8 700 licenciements supplémentaires

Dernière modification : 15/04/2009

Durement frappée par la crise, la première banque de la Confédération helvétique a enregistré des pertes de 1,3 milliard d'euros au premier trimestre 2009. Résultat, le groupe envisage la suppression de 8 700 postes supplémentaires.

AFP - La première banque suisse UBS a annoncé mercredi une perte de 2 milliards de francs suisses (1,3 milliard d'euros) pour le premier trimestre et de nouvelles réductions de coûts avec 8.700 licenciements à la clé d'ici 2010.

L'établissement, qui avait réalisé sur la même période en 2008 une perte nette de 11,5 milliards de francs suisses, a précisé que des dépréciations d'actifs de 3,9 milliards avaient pesé sur ses activités les trois premiers mois de l'année, selon un communiqué.

UBS n'a pas réussi, malgré un mois de janvier prometteur, à endiguer les retraits de capitaux. Au premier trimestre, la banque a enregistré "des sorties nettes généralisées d'argent nouveau".

Les divisions gestion de fortune et banque suisse ont ainsi vu leurs clients retirer 23 milliards de francs, notamment en raison de la mauvaise publicité générée par les démêlés judiciaires aux Etats-Unis, où la banque est accusée d'avoir aidé des contribuables américains à frauder le fisc.

Face à ses déboires dans la crise financière, UBS, qui tient ce mercredi son assemblée générale, prévoit d'économiser entre 3,5 et 4 milliards et de supprimer 8.700 emplois d'ici 2010.

Première publication : 15/04/2009

COMMENTAIRE(S)