Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FRANCE

Une "bonne chance" pour Total de décrocher un contrat en Irak

Dernière modification : 15/04/2009

Le groupe pétrolier Total aurait une "très bonne chance" de décrocher "un bon contrat" a déclaré le vice-président irakien, Adel Abdel Mehdi, en marge d'une visite en France lors de laquelle il s'est entretenu avec le président Sarkozy.

AFP - Le vice-président irakien, Adel Abdel Mehdi, a affirmé mercredi à la presse que le groupe pétrolier français Total avait "une très bonne chance" d'obtenir "un bon contrat en Irak" après avoir été reçu par le président Nicolas Sarkozy.
  
"J'ai vu Total hier, les discussions étaient sur le bon chemin", a assuré M. Mehdi.
  
Selon lui, "Total a une très bonne chance d'avoir un bon contrat en Irak. Total a déjà travaillé en Irak et sonnait très bien la question du pétrole dans ce pays".
  
Le vice-président irakien a également affirmé avoir discuté avec le président Sarkozy "de tout l'environnement régional, y compris de nos amis iraniens".
  
"Nous apprécions l'amitié profonde de la France, qui aide beaucoup l'Irak dans ce moment difficile, comme toujours d'ailleurs", a-t-il dit.
  
Adel Abdel Mehdi qui effectue actuellement une visite de travail de trois jours en France, avait indiqué mardi à Paris qu'il allait rencontrer des responsables de Total pour discuter d'un contrat de plusieurs milliards de dollars.
  
L'ambassadeur irakien à Paris, Mowaffak Abboud, avait estimé de son côté que les deux champs pétroliers visés par Total avaient un potentiel de production cumulée de plus d'un million de barils de brut par jour pendant 14 ans.
  
Le président Sarkozy s'était rendu le 10 février à Bagdad où il avait exhorté les entreprises françaises à investir en Irak, après une absence de près de 20 ans due à l'embargo international et à l'insécurité.

Première publication : 15/04/2009

COMMENTAIRE(S)