Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La guerre spectacle"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Montebourg veut s'attaquer aux professions règlementées

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande solidaire avec Netanyahou

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hamas : à qui profite la guerre ? (partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Gérard Mestrallet, président de Paris Europlace et PDG de GDF Suez

En savoir plus

SUR LE NET

Mondial 2014 : le match Allemagne-Brésil inspire le Net

En savoir plus

FOCUS

Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

En savoir plus

  • Vidéo : à Tel-Aviv, les habitants vivent dans la peur des tirs de roquettes

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

  • Obama face à la "crise humanitaire" des mineurs clandestins au Texas

    En savoir plus

  • Lancement de la “première application de télékinésie pour Google Glass"

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne avance vers Donetsk, toujours aux mains des pro-russes

    En savoir plus

  • Ces missiles que le Hamas utilise pour "terroriser" Israël

    En savoir plus

  • Tour de France : l’Allemand Andre Greipel remporte la 6e étape à Reims

    En savoir plus

  • Allemagne : le chef des services secrets américains expulsé

    En savoir plus

  • Le scandale des bébés du "péché" traumatise l'Irlande

    En savoir plus

  • Le conflit israélo-palestinien change le sens de l'application Yo

    En savoir plus

  • Vidéo : ramadan sous tension pour les musulmans de Pékin

    En savoir plus

  • Un concours lancé en Suisse pour dépoussiérer l'hymne national

    En savoir plus

  • Lunettes danoises de François Hollande : les opticiens français voient rouge

    En savoir plus

Asie - pacifique

Zardari donne son feu vert pour l'instauration de tribunaux islamiques

©

Vidéo par Anne-Isabelle MABIN , Matthieu MABIN

Texte par Marc LELLIÈVRE

Dernière modification : 15/04/2009

Le président pakistanais a donné mardi son feu vert à l'instauration de tribunaux islamiques dans la vallée de Swat, contrôlée par les Taliban. Regardez l'interview exclusive de FRANCE 24 avec un porte-parole des Taliban au Pakistan.

"Cet accord est une véritable capitulation !" Assis derrière son bureau de l'université Quaid-i-Azam d'Islamabad, Rifaat Hussein ne décolère pas.

 

Pour cet universitaire qui dirige le département d'études stratégiques, le président pakistanais, Asif Ali Zardari, a fait une grosse erreur en promulguant l'application de la charia dans la vallée de Swat, lundi soir. "Sa démarche me fait penser aux accords de Munich de 1938, quand la France et l'Angleterre avaient donné les Sudètes à Hitler en pensant que cela calmerait ses ambitions. Deux ans plus tard, il régnait sur l'Europe. Ici, c'est la même chose. Le gouvernement pense qu'en laissant les Taliban appliquer leur interprétation de la loi islamique, ils vont déposer les armes. Au contraire, cela va les encourager à conquérir d'autres régions."

 

Asif Ali Zardari a approuvé l'accord conclu le 16 février entre le gouvernement de la province du Nord-Ouest, dont fait partie la vallée de Swat, et les Taliban. Quelques heures plus tôt, c'était l'Assemblée nationale qui approuvait le texte. Le scrutin avait été organisé à la demande du président qui, sous la pression des Américains, préférait avoir le soutien du Parlement.

 

Un vote bien accueilli à Swat

 

Les députés ont voté à l'unanimité en faveur du texte. "Ca fait plus de 30 ans que les habitants de la région réclament l'application de la charia. Donc, c'est normal qu'on accepte leur revendication", justifie Marvi Menon, une députée de la Ligue musulmane du Pakistan, un des principaux partis politiques du pays. D'ailleurs, à Swat, les habitants semblent soulagés : plusieurs témoins interrogés par FRANCE 24 expliquaient que cet accord était une bonne chose car il allait mettre fin aux combats entre l'armée et les insurgés.

 

"Je n'ai rien contre l'application de la loi islamique, ajoute Marvi Memon. Le problème, c'est que le gouvernement n'est pas capable de protéger ceux qui ne veulent pas de la charia des Taliban."

 

De fait, le gouvernement peine à contenir l'expansionnisme des Taliban. Le TTP, le parti des Taliban, a menacé de mort les députés qui se prononceraient contre la loi. La semaine dernière, plusieurs d'entre eux se sont emparés de l'agence de Buner, à seulement 100 kilomètres d'Islamabad... Depuis, ils patrouillent dans les marchés, dans les rues, et recrutent dans les mosquées, sans que la police intervienne.

 

"Cette génération de Taliban est jeune, impatiente et fanatique. Elle veut appliquer sa vision de l'islam coûte que coûte", explique Rifaat Hussein. Muslim Khan, le porte-parole des Taliban du TTP, n'hésite d'ailleurs pas à afficher ses ambitions:  "Tous les musulmans du Pakistan veulent que cette résolution s'applique à l'ensemble du pays."

Première publication : 15/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)