Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de Daesh

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Franck Baudino, médecin et PDG de Health 4 Development (H4D)

En savoir plus

POLITIQUE

"L’islam n’est pas organisé en France"

En savoir plus

POLITIQUE

Affaire Fillon - Jouyet : "dommage" que les Français ne puissent pas entendre les enregistrements

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : les revendications des militaires entendues par le pouvoir

En savoir plus

FOCUS

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pierre Cardin, 92 ans, éternel créateur du futur

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : l'offensive d'Obama face à l'immigration

En savoir plus

Asie - pacifique

La croissance chinoise observe un net ralentissement

Dernière modification : 16/04/2009

La croissance chinoise a ralenti au premier trimestre 2009, avec un produit intérieur brut (PIB) en hausse de 6,1% sur un an, contre 6,8 % au dernier trimestre 2008. Il s'agit de sa plus faible croissance trimestrielle depuis dix ans.

AFP - La croissance chinoise a continué de ralentir au premier trimestre, avec une hausse du produit intérieur brut de 6,1% sur un an, après +6,8% au dernier trimestre 2008, a annoncé jeudi le Bureau national des statistiques (BNS).

L'agence Chine Nouvelle a souligné qu'il s'agissait de la plus faible croissance trimestrielle depuis dix ans.

Sur les trois premiers mois de l'année 2008, l'économie chinoise avait augmenté de 10,6% en glissement annuel. Mais elle a par la suite fortement décéléré, atteinte par la crise financière et économique internationale.

"L'économie nationale est confrontée aux pressions du ralentissement", a souligné Li Xiaochao, porte-parole du BNS lors d'une conférence de presse.

Pour 2009, le gouvernement s'est néanmoins fixé son objectif habituel d'une croissance de 8%, nécessaire au maintien de l'emploi à son niveau actuel dans ce pays de 1,3 milliard d'habitants, selon des économistes.

Li Xiaochao a souligné que la situation de l'emploi figurait au nombre des difficultés de la troisième économie de la planète, avec la chute des exportations et des bénéfices des entreprises.

Vraisemblablement sous l'effet des mesures prises ces derniers mois par le gouvernement, les investissements en capital fixe, un des piliers de la croissance chinoise, ont bondi au 1er trimestre: +28,6% dans les zones urbaines et +30,3% sur le seul mois de mars.

Pékin a décidé en novembre un plan de relance de l'économie de 460 milliards d'euros, dont il financera directement moins de la moitié et qui comprend des mesures fiscales mais, surtout, des investissements massifs, en particulier dans les infrastructures.

La production industrielle est restée atone sur la période avec une petite hausse de 5,1% sur un an, contre 16,4% en glissement annuel sur la même période de 2008 et 12,9% sur tout 2008.

Mais en mars elle a connu un regain avec une hausse de 8,3% en glissement annuel.

L'indice des prix à la consommation en Chine a lui baissé de 0,6% en glissement annuel au premier trimestre, alors que le pays, un an plus tôt, connaissait une forte inflation (+8%).

Cet indice, qui est la principale jauge de l'inflation - ou de la déflation - en Chine a même chuté de 1,2% le mois dernier

Première publication : 16/04/2009

COMMENTAIRE(S)