Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Economie

Le géant immobilier General Growth Properties dépose le bilan

Dernière modification : 16/04/2009

Le géant américain de l'immobilier, General Growth Properties, qui possède de nombreux bureaux et centres commerciaux, dépose son bilan. Il s'agit de l'une des faillites les plus retentissantes de l'histoire du secteur aux États-Unis.

AFP - Le groupe américain General Growth Properties, propriétaire de centres commerciaux et d'immeubles de bureaux, a annoncé jeudi qu'il déposait son bilan, ce qui constitue l'une des plus grosses faillites jamais enregistrées dans l'immobilier aux Etats-Unis.

Le groupe basé à Chicago et 158 de ses 200 centres commerciaux ont demandé à bénéficier des dispositions du chapitre 11 de la loi sur les faillites, qui permet à une entreprise de se restructurer à l'abri de ses créanciers.

"Notre coeur de métier demeure solide et marche bien (...) mais l'effondrement du marché du crédit ne nous permet pas de refinancer notre dette", a expliqué le directeur exécutif du groupe Adam Metz dans un communiqué.

Alors que sa dette s'élève à 27 milliards de dollars, les actifs mentionnés par General Growth dans sa demande de dépôt de bilan couvrent seulement 24 milliards de dollars, a rapporté le Wall Street Journal.

Après des mois de tentatives de négociations avec ses créanciers, le groupe continuera, sous la protection du chapitre 11, à "explorer toutes les alternatives stratégiques pour trouver de nouvelles sources de capitaux", est-il indiqué dans le communiqué.

General Growth, dont le chiffre d'affaires était ressorti à 3,4 milliards de dollars l'an passé, a indiqué avoir déjà reçu l'engagement d'une ligne de crédit d'environ 375 millions de dollars de la part du fonds d'investissement Pershing Square Capital Management, déjà actionnaire de l'entreprise.

"Les activités quotidiennes de l'ensemble des centres commerciaux du groupe, ainsi que celles concernant ses autres propriétés, se poursuivent normalement", a-t-il précisé.

Plombé par la chute du marché immobilier et le ralentissement économique, General Growth a vu son titre s'effondrer de 97% en un an à la Bourse de New York, jusqu'à tomber à 24 cents en novembre dernier. Mercredi soir, le groupe n'était plus valorisé que 329 millions de dollars en Bourse.
 

Première publication : 16/04/2009

COMMENTAIRE(S)