Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alain Choquette, drôlement magique !

En savoir plus

TECH 24

Quand le jeu vidéo change le monde

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Université d'été du PS : "une allumette et c'est l'incendie"

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : la Syrie, une alliée inévitable ?

En savoir plus

DÉBAT

François Hollande expose la ligne diplomatique de la France

En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour le tournage de "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • En direct : Laurent Fabius à la conférence des ambassadeurs

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

  • Obama "n'a pas encore de stratégie" pour intervenir contre l'EI en Syrie

    En savoir plus

  • Ukraine : le "double jeu dangereux" de Vladimir Poutine

    En savoir plus

  • La jeune garde des économistes français impressionne le FMI

    En savoir plus

Economie

Le géant immobilier General Growth Properties dépose le bilan

Dernière modification : 16/04/2009

Le géant américain de l'immobilier, General Growth Properties, qui possède de nombreux bureaux et centres commerciaux, dépose son bilan. Il s'agit de l'une des faillites les plus retentissantes de l'histoire du secteur aux États-Unis.

AFP - Le groupe américain General Growth Properties, propriétaire de centres commerciaux et d'immeubles de bureaux, a annoncé jeudi qu'il déposait son bilan, ce qui constitue l'une des plus grosses faillites jamais enregistrées dans l'immobilier aux Etats-Unis.

Le groupe basé à Chicago et 158 de ses 200 centres commerciaux ont demandé à bénéficier des dispositions du chapitre 11 de la loi sur les faillites, qui permet à une entreprise de se restructurer à l'abri de ses créanciers.

"Notre coeur de métier demeure solide et marche bien (...) mais l'effondrement du marché du crédit ne nous permet pas de refinancer notre dette", a expliqué le directeur exécutif du groupe Adam Metz dans un communiqué.

Alors que sa dette s'élève à 27 milliards de dollars, les actifs mentionnés par General Growth dans sa demande de dépôt de bilan couvrent seulement 24 milliards de dollars, a rapporté le Wall Street Journal.

Après des mois de tentatives de négociations avec ses créanciers, le groupe continuera, sous la protection du chapitre 11, à "explorer toutes les alternatives stratégiques pour trouver de nouvelles sources de capitaux", est-il indiqué dans le communiqué.

General Growth, dont le chiffre d'affaires était ressorti à 3,4 milliards de dollars l'an passé, a indiqué avoir déjà reçu l'engagement d'une ligne de crédit d'environ 375 millions de dollars de la part du fonds d'investissement Pershing Square Capital Management, déjà actionnaire de l'entreprise.

"Les activités quotidiennes de l'ensemble des centres commerciaux du groupe, ainsi que celles concernant ses autres propriétés, se poursuivent normalement", a-t-il précisé.

Plombé par la chute du marché immobilier et le ralentissement économique, General Growth a vu son titre s'effondrer de 97% en un an à la Bourse de New York, jusqu'à tomber à 24 cents en novembre dernier. Mercredi soir, le groupe n'était plus valorisé que 329 millions de dollars en Bourse.
 

Première publication : 16/04/2009

COMMENTAIRE(S)