Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

UMP et PS sous tension

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Conférence sociale : le gouvernement mise sur l'apprentissage

En savoir plus

  • Netanyahou déterminé à "frapper les terroristes" à Gaza

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

  • Cynk, l’entreprise fantôme qui valait quatre milliards

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Vidéo : le sélectionneur du Niger Gernot Rohr livre sa vision du Mondial

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Nemmouche accepte d'être extradé vers la Belgique

    En savoir plus

  • Les forces kurdes revendiquent la prise de deux champs pétroliers

    En savoir plus

  • Le FC Barcelone casse sa tirelire pour s’offrir le controversé Luis Suarez

    En savoir plus

  • À Kaboul, Kerry plaide pour un audit des résultats de la présidentielle

    En savoir plus

  • Vidéo : à Gaza, entre pénuries et guerre psychologique

    En savoir plus

  • La fillette américaine, "guérie" du sida, est toujours séropositive

    En savoir plus

  • En images : une station service israélienne touchée par une roquette

    En savoir plus

FRANCE

Les pêcheurs lèvent le blocus des ports

©

Vidéo par FRANCE 2

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/04/2009

Les pêcheurs qui bloquaient, depuis mardi, les ports de Boulogne-sur-Mer, Calais et Dunkerque afin d'obtenir une hausse des quotas de prises ont décidé de lever le blocus, mais poursuivront leur mouvement sous d'autres formes.

Les pêcheurs ont finalement levé le blocus des ports de Boulogne-sur-Mer, Calais et Dunkerque, entamé mardi dernier. Ils entendent toutefois poursuivre leur mouvement, sous d’autres formes, pour obtenir une hausse des quotas de capture de cabillaud et de sole.


"On continue notre mouvement pour montrer qu'on est mobilisés, mais on va changer notre type d'action", a ainsi déclaré Bruno Dachicourt, délégué CFTC à Boulogne-sur-Mer, à l'issue d'une assemblée générale des pêcheurs. Les navires "vont se déplacer parce qu'on a besoin de tout le monde à terre, cette fois-ci", a-t-il ajouté.


Les pêcheurs vont notamment poursuivre le blocage de l'usine Capécure de transformation des produits de la mer à Boulogne.


Le ministre de l’Agriculture et de la Pêche, Michel Barnier, a de son côté déclaré sur la chaîne d’information LCI qu’il était "en train (…) d’obtenir des quotas de pêche supplémentaires" concernant la sole, en procédant, comme cela se pratique, à des échanges de quotas avec d’autres pays de l’Union européenne (UE).


Cette annonce intervient au lendemain de celle d’un plan d’accompagnement en faveur des pêcheurs du Nord-Pas-de-Calais comprenant une enveloppe de 4 millions d’euros pour 2009 qui, a précisé Michel Barnier, sera débloquée d’ici le 30 juin.


Interrogé sur l’antenne de FRANCE 24, Patrick Hazebrouck, vice-président du comité des pêches de Dunkerque et délégué CGT, regrette que "cela fasse des années que l’on donne de l’argent aux pêcheurs pour éliminer la profession. Nous ne voulons pas d’argent parce que la ressource est là. Nous sommes une pêche artisanale locale, et travaillons avec des engins de pêche très sélectifs (…) Ceux qui doivent être encadrés par des quotas, ce sont les industriels. Cette pêche-là, on n’en parle jamais."


La Commission européenne a pour sa part indiqué qu’elle allait examiner le plan d’aide promis aux pêcheurs par Michel Barnier.

Première publication : 16/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)