Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ebola : le Nigeria n'est plus touché par l'épidémie

En savoir plus

FOCUS

Londres, capitale des ultra-riches

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France - Allemagne : vers un accord sur l'investissement

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

Amériques

Obama apporte son soutien à Calderon face aux cartels de la drogue

Dernière modification : 17/04/2009

En visite au Mexique, le président américain a apporté son soutien à son homologue mexicain, et reconnu "les responsabilités" des États-Unis dans le combat contre les cartels de la drogue et les trafics d'armes.

AFP - Le président Barack Obama a assuré jeudi au président mexicain Felipe Calderon tout son soutien dans le combat sanglant engagé contre les cartels de la drogue, et annoncé un nouvel effort pour faire ratifier par les Etats-Unis un accord international contre les trafics d'armes.

Au cours de sa première visite de président au-delà de la frontière sud des Etats-Unis, M. Obama a voulu signifier à M. Calderon qu'il n'était pas seul dans ce combat et que les Etats-Unis ne joueraient pas les donneurs de leçons alors qu'ils sont les premiers demandeurs au monde de cocaïne et que leurs lois permettent aux trafiquants de venir se fournir chez eux en armes d'assaut.

"Nous avons nous aussi nos responsabilités. Nous devons faire notre part du travail. Nous devons sévir contre la consommation de drogue dans nos villes. Nous devons stopper le flux d'armes et d'argent vers le sud", a-t-il dit en faisant valoir que 90% des armes saisies au Mexique provenaient des Etats-Unis.

Aussi a-t-il pressé le Congrès américain de ratifier un accord existant entre Etats d'Amérique et destiné à réduire les flux d'armes et de munitions vers les cartels de la drogue.

Cet accord, connu sous son acronyme de CIFTA, est devant le Sénat américain depuis son adoption par l'Organisation des Etats américains en 1997. Les Etats-Unis sont un des rares membres de cette organisation réunissant les pays d'Amérique du Nord, d'Amérique latine et des Caraïbes à ne pas l'avoir ratifié.

Lors de sa conférence de presse avec M. Calderon, M. Obama n'est pas allé jusqu'à annoncer qu'il tiendrait sa promesse de candidat de faire interdire les armes d'assaut, comme le lui demandent maints Mexicains. Il a dit croire toujours qu'une telle interdiction était "sensée". Mais il a dû reconnaître que, dans un pays où tout projet touchant aux armes, se heurte à des groupes d'intérêt et à des objections constitutionnelles extrêmement forts, tenir cette promesse ne serait pas simple.

MM. Obama et Calderon ont dit avoir parlé de coordination économique entre leurs deux pays face à la crise alors que la récession aux Etats-Unis a durement affecté le Mexique qui y vend 80% de ses exportations.

M. Obama a réaffirmé son engagement à réformer les lois américaines sur l'immigration alors que les Mexicains fournissent une grande partie des quelque 12 millions de clandestins qui se trouveraient actuellement aux Etats-Unis.

MM. Obama et Calderon ont annoncé le lancement d'un accord cadre pour lutter ensemble contre le réchauffement climatique et promouvoir les énergies propres.

Mais M. Obama a indiqué que l'urgence allait au combat contre les trafiquants de drogue.

M. Calderon a mobilisé l'appareil de l'Etat et 36.000 soldats et policiers contre les cartels, provoquant une violente réaction et une rivalité sanglante pour le contrôle des exportations.

Plus de 5.300 meurtres ont été attribués aux cartels en 2008, et près de 2.000 au cours du premier trimestre de 2009, selon les chiffres officiels.

Quinze tueurs à gages et un militaire ont été tués au cours d'une fusillade mercredi soir dans l'Etat de Guerrero, à la veille de la visite de M. Obama, selon le procureur local.

Ce phénomène a débordé aux Etats-Unis, et M. Obama a jugé "absolument crucial que les Etats-Unis se joignent en partenaires à part entière" au combat de M. Calderon pour lequel il a dit avoir "la plus grande admiration".

Il a invoqué les renforts policiers et judiciaires envoyés sur la frontière, la coopération intense avec les autorités mexicaines, les sanctions annoncées cette semaine contre les cartels.

M. Obama a aussi assuré s'employer à accélérer l'aide américaine consentie en vertu de l'initiative de Merida pour équiper, entraîner et renseigner le combat contre la drogue, alors que le Mexique s'émeut de la lenteur de cette aide.

Première publication : 17/04/2009

COMMENTAIRE(S)