Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Emmanuel Macron met en scène la signature des ordonnances sur le code du travail

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ile Maurice : le pays dépassé par le trafic de drogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

La Catalogne en instance de divorce avec l'Espagne ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Législatives en Allemagne : indétrônable Merkel ?

En savoir plus

TECH 24

Ava, l'application qui donne de la voix aux sourds et malentendants

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Paris - Berlin : vers une vision commune de l'Europe ?

En savoir plus

#ActuElles

"Ellas Hoy" : bienvenue à "ActuElles" en espagnol

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'Allemagne, un modèle économique à suivre ?

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : génération Merkel

En savoir plus

Economie

La guerre de l'air

Vidéo par Ali LAIDI , Guillaume MEYER , Grégoire OZAN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/05/2009

FRANCE 24 a enquêté sur un rapport confidentiel d'Airbus qui s'est récemment retrouvé sur Internet. Un document qui contient des informations très précises sur son concurrent américain, Boeing, et son fameux Dreamliner...

Récemment, un rapport confidentiel du géant aéronautique européen Airbus s’est retrouvé sur Internet, publié par un bloggeur américain. Il ne s'agit pas de n'importe quel rapport, puisque ce document porte sur le Dreamliner, le futur avion long-courrier dernier cri de son concurrent américain, Boeing.

 

Au total, le document de 46 pages montre qu'Airbus possède une connaissance impressionnante du Dreamliner, et notamment des problèmes techniques rencontrés par Boeing pendant le développement de l'avion.

 

Beaucoup de questions se posent. Qui a renseigné Airbus ? Peut-on parler d’espionnage industriel ? Quelle est la vraie valeur de ce document secret ? FRANCE 24 a commencé par rencontrer John Ostrower, le bloggeur qui a sorti l'affaire, pour tenter d’apporter des réponses à ces questions.

Première publication : 18/04/2009

COMMENTAIRE(S)