Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Retour à la terre, avec le paysan-philosophe Pierre Rabhi

En savoir plus

POLITIQUE

France : "La principale opposition au gouvernement, c’est le groupe socialiste !"

En savoir plus

POLITIQUE

France : "On est dans une séquence du quinquennat très difficile"

En savoir plus

FOCUS

Journée internationale des migrants : l'Italie confrontée à de plus en plus d'enfants

En savoir plus

FACE À FACE

Discours sur l'immigration : François Hollande à la reconquête de la gauche ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

L'œuvre lumineuse d'Olafur Eliasson éclaire la Fondation Louis Vuitton

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile indienne affiche sa solidarité avec le Pakistan

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

De plus en plus de réfugiés affluent au Niger

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Cyberattaque de Sony : quand les hackers deviennent des terroristes

En savoir plus

Economie

Les bénéfices de Bank of America ont triplé au premier trimestre

Dernière modification : 20/04/2009

Dopée par l'acquisition de la banque d'affaires Merrill Lynch, Bank of America a annoncé des profits nets de 4,2 milliards de dollars au premier trimestre, presque triplés d'une année sur l'autre.

AFP - La banque américaine Bank of America a fait état lundi d'un bénéfice net de 4,2 milliards de dollars au premier trimestre, presque triplé d'une année sur l'autre, dopé par plus de 3 milliards de bénéfices dégagés par la banque Merrill Lynch, acquise en janvier.

Le bénéfice du premier trimestre est à comparer avec un bénéfice net de 1,2 milliard de dollars à la même période de 2008, et après une perte nette de 1,7 milliard au quatrième trimestre 2008.

Rapporté par action, le bénéfice ressort à 44 cents, bien au-delà des 4 cents attendus par les analystes.

La banque d'affaires Merrill Lynch, dont l'acquisition a été finalisée courant janvier, a contribué pour plus de 3 milliards de dollars au bénéfice net, a indiqué Bank of America dans un communiqué.

En excluant les coûts d'acquisition et d'intégration, Merrill Lynch a contribué pour 3,7 milliards de dollars aux bénéfices de son propriétaire, profitant des conditions très favorables dans la banque d'investissement depuis le début de l'année, entre coûts de financement bas (grâce à l'Etat américain), écarts sur taux importants et forte volatilité des marchés.

Le produit net bancaire du trimestre, qui inclut dans le périmètre du groupe non seulement Merrill Lynch mais aussi le prêteur immobilier Countrywide Financial racheté dans l'intervalle, a grimpé à un "record" de 36,1 milliards de dollars, plus que doublé sur un an.

Ce chiffre est également bien supérieur aux attentes du marché, dont les estimations oscillaient autour de 27,1 milliards en moyenne.

Ces performances ont été réalisées alors que "la qualité du crédit s'est dégradée sur tous les segments d'activité, sur fond de dégradation du marché de l'immobilier et de l'environnement économique", a vanté la banque.

Le groupe a augmenté ses provisions pour créances douteuses de 6,4 milliards de dollars par rapport à fin décembre, pour les porter à un total de 13,4 milliards.

Bank of America, qui a reçu au total 45 milliards de dollars de fonds fédéraux via le plan de stabilisation du système financier (TARP), a souligné son engagement "à être un contributeur solide aux efforts de redressement de l'économie américaine" via "une réforme du système hypothécaire et la restructuration des prêts hypothécaires existants pour limiter les procédures de saisies".

Dans ce domaine, la banque a d'ailleurs indiqué "être en cours de création de 5.000 postes", avoir restructuré 119.000 prêts hypothécaires et avoir débloqué 16 milliards de dollars en nouveaux prêts.

A fin mars, Bank of America employait 284.802 personnes.

Au total, le groupe a émis pour plus de 183 milliards de dollars de prêts, entre la banque de détail et commerciale, contre 180 milliards au quatrième trimestre. Les prêts hypothécaires représentent 85 milliards.

Bank of America a précisé que son ratio de fonds propres durs (Tier One capital ratio) s'était élevé à 10,09%, contre 7,51% un an plus tôt.

Quant à l'intégration de Merrill Lynch et de Countrywide Financial, Bank of America a indiqué que pour la première, le processus est "sur les rails" et que les objectifs d'économies "devraient être atteints". Pour le second, les synergies déjà réalisées "sont en avance sur le calendrier".

Première publication : 20/04/2009

COMMENTAIRE(S)