Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • Ligue 1 : au Parc des Princes, Lyon tient tête au Paris-SG

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Afrique

Bouteflika prête serment pour son troisième mandat

Dernière modification : 27/04/2009

Abdelaziz Bouteflika, réélu le 9 avril pour un troisième mandat de cinq ans, a prêté serment. Une cérémonie durant laquelle le président algérien s'est dit prêt "à poursuivre et à approfondir la démarche de réconciliation nationale".

AFP - Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, réélu le 9 avril, a prêté serment dimanche pour un 3e mandat de cinq ans lors d'une cérémonie au Palais des nations à Alger, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Je suis déterminé (...) à poursuivre et à approfondir la démarche de réconciliation nationale", a déclaré le président, 72 ans, après avoir prêté serment en présence notamment des corps constitués.

"Une démarche (...) qui a permis le retour à la paix civile et qui devra, à l'avenir, contribuer essentiellement à raffermir la cohésion sociale et à garantir la pérennité de l'unité nationale", a ajouté le président, réélu avec 90,24% des suffrages.

M. Bouteflika a initié dès son premier mandat la réconciliation pour enrayer les violences islamistes qui ont fait plus de 150.000 morts depuis 1992.

Une loi sur la Concorde civile puis une Charte sur la paix, votées par référendum en 1999 et 2005, ont permis la reddition de milliers d'islamistes.

M. Bouteflika avait évoqué durant sa campagne électorale un nouveau référendum pour une "éventuelle amnistie" d'islamistes armés qui s'engageraient à déposer définitivement les armes tout en annonçant une lutte sans merci contre les irréductibles.

Les attentats ont sensiblement diminué en Algérie mais Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) reste actif dans certaines régions.

M. Bouteflika, qui avait aussi promis un plan d'investissements publics de 150 milliards de dollars sur cinq ans, a réitéré qu'il accorderait la "haute priorité à l'amélioration des conditions de vie" des Algériens.

"Tous les moyens de l'action publique" serviront à l'"insertion sociale", notamment celle "professionnelle" des jeunes, souvent partagés entre l'émigration clandestine et le désir de rester dans un pays avec peu de perspectives d'avenir, a-t-il également déclaré.

Il s'est en outre engagé à intensifier la lutte contre "le favoritisme, le passes-droits et la corruption, dont les effets contribuent à saper gravement le sens et le goût de l'effort".

Il a souligné le "rôle important" de la presse dans la lutte contre ces fléaux". "La liberté de la presse "sera pleinement respectée, l'Etat restant déterminé à agir pour faciliter davantage encore l'exercice et le développement de la profession, a-t-il affirmé.

Enfin, le chef d'Etat algérien a réaffirmé "le soutien" de l'Algérie au peuple du Sahara occidental "dans sa lutte de libération".

"Je n'ai pas besoin de réaffirmer nos positions dans le monde arabe, en Afrique et dans le Tiers-Monde et notre appui à toutes les causes justes et notamment à celles des peuples en lutte pour leur libération comme le peuple sahraoui et le peuple palestinien, a-t-il dit.

Ancienne colonie espagnole, le Sahara occidental a été annexé en 1975 par le Maroc.

Le Front Polisario, soutenu notamment par l'Algérie, réclame l'indépendance du territoire alors que le Maroc propose une large autonomie sous sa souveraineté, refusant toute indépendance.
 

Première publication : 20/04/2009

COMMENTAIRE(S)