Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

Des ultras au gardien de but de Liverpool : "Tes enfants méritent de mourir"

En savoir plus

L’invité du jour

Samia Orosemane : "On peut se moquer avec bienveillance et avec amour"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

La chute de la monnaie turque s'invite dans la campagne

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"L'Italie cède au diktat de l'Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Guy Forget : "C'est une nouvelle version du tournoi de Roland-Garros"

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Sport : un Forum mondial pour lutter contre le dopage

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Égypte : quels défis pour le président réélu Abdel Fattah Al-Sissi ?

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Timochenko : "Je ne regrette pas ce que j'ai fait" en Colombie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Madagascar : la justice exige la nomination d'un gouvernement d'union nationale

En savoir plus

Economie

Christophe de Margerie prendra la tête de Total en 2010

Dernière modification : 03/09/2009

L'actuel directeur général du géant pétrolier Total, Christophe de Margerie, doit remplacer Thierry Desmarest à la tête du groupe en 2010, a annoncé ce dernier dans un entretien accordé au quotidien "Le Figaro".

AFP - Thierry Desmarest, qui aura 65 ans en 2010, laissera alors sa place de président du conseil d'administration de Total à l'actuel directeur général Christophe de Margerie, annonce-t-il lundi dans un entretien au Figaro.
  
"Lorsqu'en 2007, le conseil d'administration de Total a décidé de séparer les fonctions de président et de directeur général, il avait déjà à l'esprit que cette séparation serait temporaire, pour permettre une relève de l'équipe dirigeante dans les meilleures conditions", explique-t-il.
  
"Christophe de Margerie a démontré dans les deux dernières années sa très grande maîtrise de la direction générale du groupe et je ne doute pas qu'il sera également un très bon président-directeur-général", ajoute-t-il.
  
M. Desmarest estime par ailleurs que "la baisse de la demande de pétrole pourrait approcher les 3% sur la période 2008-2009".
  
Il précise cependant que son groupe ne compte pas freiner ses investissements, auxquels il consacrera "18 milliards de dollars" en 2009, "principalement dans l'exploration-production".

Première publication : 20/04/2009

COMMENTAIRE(S)