Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Trump contre la planète"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amis Britanniques, vous nous manquez déjà. Ou pas"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Daily Mail traite le Brexit par-dessus la jambe

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardives sont rarement désintéressées"

En savoir plus

LE DÉBAT

Conférence annuelle de l'AIPAC : quel avenir pour les relations israélo-américaines ?

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

Economie

Christophe de Margerie prendra la tête de Total en 2010

Dernière modification : 03/09/2009

L'actuel directeur général du géant pétrolier Total, Christophe de Margerie, doit remplacer Thierry Desmarest à la tête du groupe en 2010, a annoncé ce dernier dans un entretien accordé au quotidien "Le Figaro".

AFP - Thierry Desmarest, qui aura 65 ans en 2010, laissera alors sa place de président du conseil d'administration de Total à l'actuel directeur général Christophe de Margerie, annonce-t-il lundi dans un entretien au Figaro.
  
"Lorsqu'en 2007, le conseil d'administration de Total a décidé de séparer les fonctions de président et de directeur général, il avait déjà à l'esprit que cette séparation serait temporaire, pour permettre une relève de l'équipe dirigeante dans les meilleures conditions", explique-t-il.
  
"Christophe de Margerie a démontré dans les deux dernières années sa très grande maîtrise de la direction générale du groupe et je ne doute pas qu'il sera également un très bon président-directeur-général", ajoute-t-il.
  
M. Desmarest estime par ailleurs que "la baisse de la demande de pétrole pourrait approcher les 3% sur la période 2008-2009".
  
Il précise cependant que son groupe ne compte pas freiner ses investissements, auxquels il consacrera "18 milliards de dollars" en 2009, "principalement dans l'exploration-production".

Première publication : 20/04/2009

COMMENTAIRE(S)