Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" en Argentine : et après le défaut de paiement ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Quelle diplomatie économique pour la France ? Avec Hubert Védrine et Pascal Lamy

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : cohue meurtrière lors d'un concert à Conakry

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Crash du vol AH5017 : Hommage à 2 cinéastes disparus

En savoir plus

FOCUS

Birmanie : la transition démocratique piétine

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les people et le conflit israélo-palestinien

En savoir plus

  • Gaza : début d'une trêve de trois jours, des négociations prévues en Égypte

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Devant les juges, Karim Wade se considère "prisonnier politique"

    En savoir plus

  • Free veut racheter T-mobile, poids lourd de la téléphonie américaine

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

  • Royaume-Uni : HSBC ferme les comptes de plusieurs clients musulmans

    En savoir plus

  • Ils ont fait plier l'Argentine : qui sont ces fonds "vautours" ?

    En savoir plus

  • La dissolution de la Ligue de défense juive à l’étude

    En savoir plus

  • Israël mobilise de nouveaux réservistes et obtient des munitions américaines

    En savoir plus

  • Avec "Lucy", Luc Besson domine le box-office américain

    En savoir plus

  • MH17 : les enquêteurs de l'OSCE accèdent au site du crash

    En savoir plus

  • Vidéo : reportage au cœur des tunnels creusés par le Hamas à Gaza

    En savoir plus

  • La clôture frontalière, nouvelle pomme de discorde entre le Maroc et l’Algérie

    En savoir plus

  • Moscou condamné à verser 1,86 milliard d'euros aux ex-actionnaires de Ioukos

    En savoir plus

EUROPE

La déclaration finale sur la lutte contre le racisme a été adoptée

Vidéo par Damien COQUET

Dernière modification : 22/04/2009

Les participants à la conférence de l'ONU sur le racisme en ont adopté la déclaration finale, ce mardi. Le vote du texte a été avancé pour éviter que d'autres pays ne la quittent, après le scandale provoqué par le président iranien.

AFP - Les participants à la Conférence de l'ONU dite de "Durban II" ont adopté mardi à Genève par acclamation la Déclaration finale sur le racisme, a constaté l'AFP.


"Mesdames et Messieurs, vous avez pris la décision capitale d'adopter le document", s'est félicité le président de la conférence, Amos Wako, en s'adressant aux représentants des 185 pays participant à la Conférence.

Le texte devait initialement être soumis au vote vendredi, dernier jour de la conférence, mais les diplomates ont décidé d'avancer le vote au lendemain du scandale provoqué par les attaques contre Israël du président iranien Mahmoud Ahmadinejad.

"Les diplomates ont décidé d'accélérer le processus (d'adoption) pour empêcher d'autres pays de succomber à la tentation de partir après le tollé de lundi", a expliqué un diplomate sud-américain sous couvert de l'anonymat.

"Il y avait des craintes que d'autres pays se retirent mais il y a eu une volonté de tous les pays de dire à la communauté internationale que nous ne voulions laisser quiconque faire dévier la conférence de son but originel", a reconnu l'ambassadeur égyptien Hisham Badr.

"Il faut faire la différence entre le document et son environnement médiatique et militant", a-t-il dit à l'AFP.

 



Un diplomate européen a cependant assuré à l'AFP que la décision d'adopter dès le deuxième jour le projet de texte qui avait été âprement négocié dans les mois ayant précédé la conférence "n'a rien à voir avec les dérapages du président iranien".

"Nous nous étions mis d'accord pour que le texte soit adopté dès que possible", a ajouté la même source.

"A partir du moment où nous étions d'accord sur le projet de déclaration finale, il n'y avait pas de raison d'attendre", a renchéri l'ambassadeur mexicain Luis Alfonso de Alba. "C'est très sain pour les Nations Unies: cela permet de se tourner davantage vers l'avenir au lieu de se perdre dans la négociation de paragraphes ou de détails", a-t-il dit à l'AFP.

"Les pays qui ont boycotté la conférence, notamment ceux qui sont membres de l'Union européenne, vont avoir beaucoup de mal à expliquer leur attitude après l'adoption de ce texte", a commenté le diplomate mexicain."Le plus probable, c'est qu'ils n'ont pas lu le texte", a-t-il ironisé

Huit pays ont décidé de boycotter la conférence avant même son ouverture: Israël, Canada, Etats-Unis, Italie, Pologne, les Pays-Bas, l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Ils ont été rejoints par la République Tchèque lundi soir, après l'esclandre du président iranien.

La Conférence dite de "Durban II" sur le racisme a démarré lundi à Genève dans un climat de scandale, marqué par des attaques contre Israël du président iranien Mahmoud Ahamdinejad, provoquant le départ des 23 représentants européens présents dans la salle.

 

Première publication : 21/04/2009

COMMENTAIRE(S)