Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'ultimatum lancé aux rebelles tamouls est arrivé à échéance

©

Vidéo par Achren VERDIAN

Dernière modification : 22/04/2009

Alors que l'ultimatum des autorités sri-lankaises à la rébellion tamoule, acculée dans une zone de 15 km2 dans le nord-est de l'île, vient d'expirer, quelque 35 000 civils essaient de fuir le territoire aux mains de la guérilla.

L’ultimatum du gouvernement sri-lankais aux Tigres tamouls a expiré mardi. L’armée continue son offensive dans le nord-est du pays.

 

Alors que la communauté internationale fait part de son inquiétude quant à la situation humanitaire dans la région et appelle à un cessez-le-feu, l’armée sri-lankaise a affirmé que l’opération continuerait.

 

“Les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE) n’ont pas répondu à l’appel du gouvernement de se rendre, donc nous maintenons l’offensive pour secourir les civils", a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’armée, Udaya Nanayakkara, peu après l’expiration de l’ultimatum.

 

Lundi, l’armée sri-lankaise avait lancé au LTTE un ultimatum : se rendre avant mardi midi, heure locale (06h30 GMT), ou faire face à un "assaut final". L’armée affirme que ses troupes sont désormais sur le point de vaincre les LTTE, un groupe de rebelles tamouls qui se bat depuis 1970 pour l’indépendance d’une partie de l’île à majorité bouddhiste.

 

"Des civils pris au milieu des combats”

 

À la suite de la dernière offensive, des dizaines de milliers de civils en fuite se sont retrouvés coincés dans les zones de conflit, provoquant l'inquiétude de la communauté internationale.

 

Des observateurs des droits de l’Homme affirment qu'ils sont coincés dans un territoire de 14 km2, sur la côte.

 

Pour Meenakshi Ganguly, spécialiste de l’Asie du Sud à l’ONG Human Rights Watch (HRW), la situation est grave.

 

“Quatorze kilomètres carrés, c'est une très petite zone et il y a des dizaines de milliers de civils encore là-bas, des civils pris au milieu des combats “, affirme-t-il.

 

Le gouvernement sri-lankais a déclaré que ce territoire ne serait pas une zone de combat. Mais, selon Ganguly, cette règle a déjà été violée par les deux parties.

 

"Le LTTE a tiré sur des personnes qui ont tenté de s’échapper de la zone de non combat, déclare Ganguly. Et l’armée sri-lankaise les a bombardé."

 

L’armée sri-lankaise nie avoir pris pour cible des civils dans ce territoire tenu par les rebelles. Des représentants des Tigres tamouls affirment, quant à eux, que des militaires ont bel et bien visé des civils.

 

La crise a provoqué des manifestations à travers le monde au sein de la diaspora tamoule. À Paris, la police française a arrêté 210 personnes, lundi, lors de violences en marge d’un rassemblement de Tamouls. À Londres, les Tamouls ont récemment manifesté devant le Parlement.

 

Première publication : 21/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)