Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Crimes de guerre"

En savoir plus

MODE

La haute couture, de l’art au business

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité : colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la Défense camerounais

En savoir plus

TECH 24

Giroptic : la start-up lilloise star de Kickstarter déjà GoPro killer ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Mondial-2014 : le Français Paul Pogba élu meilleur jeune joueur

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

FRANCE

Manifestation franco-allemande des "Continental" à Hanovre

©

Vidéo par Virginie HERZ

Texte par Clea CAULCUTT

Dernière modification : 23/04/2009

Plus d’un millier d’employés de l’usine de pneus Continental de Clairoix, dans l'Oise, se sont rendus au siège du groupe à Hanovre, en Allemagne, afin de protester contre la fermeture de leur site en 2010.

Manifestation de la dernière chance pour les "Continental". De nombreux employés français du fabricant de pneus ont pris le train, mercredi soir, pour rejoindre leurs collègues allemands à Hanovre (Allemagne), où se situe le siège du groupe, afin de protester contre la fermeture du site de Clairoix, dans l’Oise, prévue en 2010.


Arborant des badges aux diverses inscriptions telles que "Non à la fermeture", "Zéro licenciement" ou "Maintien du salaire", les manifestants ne cachent pas leur colère.

 


"Train de l’espoir"


À bord du train "spécial Continental", nombreux sont ceux qui espèrent "peser sur l’assemblé général pour éviter la fermeture de l’entreprise", confie un responsable à Virginie Herz, envoyée spéciale de FRANCE 24.


D’autres sont plus résignés, comme Dominique Szczechula, employé de Continental depuis 33 ans. "C’est notre baroud d’honneur. De toute façon, la boîte est morte", a-t-il confié à l’AFP.


Deux jours après les incidents de l’usine de Clairoix, où des salariés avaient saccagé quelques locaux, les syndicats ont appelé à "manifester pacifiquement" pendant la tenue, jeudi, d’une assemblée générale des actionnaires à Hanovre, où la direction de Continental prévoit également la fermeture d’une et le licenciement de quelque 780 employés. Lesquels ont décidé de rejoindre les rangs des manifestants français.


"On n’avait pas l’intention de casser hier, on n’a pas l’intention de casser demain", a déclaré, mercredi, Didier Bernard, salarié affilié à la Confédération générale du travail (CGT).


Improductifs ?


Les syndicats de Clairoix affirment que la direction de Continental a trahi l’accord qui devait sauver l’usine jusqu’en 2012. En 2007, les salariés avaient accepté de travailler plus, renonçant aux 35 heures de travail hebdomadaire, en échange de garanties sur la pérennité de l’usine.


Selon la direction, le site français serait l’un des moins productifs du groupe, malgré 17 millions d’euros de bénéfices obtenus en 2008.


Pour Pierre Sommé de Force ouvrière (FO), "il y a un infime espoir" de maintenir l’usine de Clairoix. La plupart espère une médiation de l’État et de meilleures indemnités de licenciement.


Jeudi, Patrick Devedjian, le ministre de la Relance, a déclaré sur France 2 qu’il étudiait "une offre sérieuse" d'un "partenaire économique" concernant l'usine de Clairoix.


Les employés sont en revanche beaucoup plus sceptiques. "Je vois mal un manufacturier reprendre ce qui ne sera plus qu’une coquille vide avec 15 000 m2 d’entrepôts sans machines", a confié un cadre à l’AFP.

 

 

Le 29 avril, des représentants de l’État, des syndicats et de la direction de Continental se retrouveront au ministère des Finances pour discuter de la fermeture du site

 

Première publication : 23/04/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)