Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Les blockbusters de l'été : américains et musclés!

En savoir plus

FOCUS

La difficile lutte contre le trafic d’armes en Europe

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Sécurité : quel modèle en Israël ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La ligne Maginot des valeurs européennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Garder la foi"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Étienne-du-Rouvray : après le choc, les questions et la polémique

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : l'Italie se dote de nouveaux "hotspots" pour mieux accueillir les migrants

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Attaques en Allemagne : menace islamique et politique migratoire en toile de fond (Partie 1)

En savoir plus

Amériques

Sept pédophiles présumés, dont un prêtre, arrêtés au Mexique

Dernière modification : 23/04/2009

Au lendemain de la découverte d'archives compromettantes au domicile d'un proche du ministère des Affaires étrangères, la police a arrêté sept personnes suspectées d'avoir diffusé 100 000 photos et vidéos pédophiles sur Internet.

AFP - Sept pédophiles présumés, dont un prêtre, ont été arrêtés au Mexique, suspects d'avoir diffusé sur internet quelque 100.000 photos et vidéos mettant en scène des enfants de moins de 10 ans, a annoncé mercredi le Parquet de Mexico.

"Des archives contenant un grand nombre de scènes de sexe explicite d'adultes avec des garçonnets et des fillettes de 0 à 10 ans" ont été découvertes à Mexico au domicile d'un collaborateur du ministère mexicain des Affaires étrangères, âgé de 32 ans, a précisé le Parquet.

L'enquête, entamée en mars dernier, a conduit sur la piste des autres membres présumés du réseau dans diverses régions du Mexique, dont le prêtre, repéré à Xalapa, la capitale de l'Etat de Veracruz (sud-est, sur la côte Atlantique), selon le Parquet.

Un des suspects arrêtés a avoué des délits de "viol et abus sexuel", a ajouté le Parquet.

Les images diffusées par les suspects étaient consultées par des internautes au "Brésil, en Espagne, Bulgarie, Russie, Etats-Unis et Argentine", a précisé à la presse le coordinateur de l'Unité cybernétique de la police judiciaire, Gustavo Caballero.

Première publication : 23/04/2009

COMMENTAIRE(S)