Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

ICI L'EUROPE

Xavier Bettel, Premier ministre luxembourgeois

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Alexander Stubb, Premier ministre finlandais

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Françoise Degois, auteur de "Quelle histoire!"

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ceci est mon corps"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Boujnah, directeur banque et marché, France & Bénélux, Banco Santander

En savoir plus

SUR LE NET

Crash du vol MH17 : attention aux arnaques en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Compatriotes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manifestations: les dangers de l'interdiction

En savoir plus

  • Paris confirme la livraison du premier Mistral à Moscou, le second en suspens

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les séparatistes ukrainiens ont remis les boîtes noires à la Malaisie

    En savoir plus

  • Gaza : l'armée israélienne annonce la disparition d'un de ses soldats

    En savoir plus

  • À Sarcelles, des dignitaires juifs et musulmans ont prié pour la paix

    En savoir plus

  • Gaza : au Caire, Ban Ki-moon et Kerry veulent arracher un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Les milices libyennes s’affrontent pour le contrôle de l’aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Dunga sélectionneur : le manque d’imagination du football brésilien

    En savoir plus

  • "Quelle opération ciblée !", quand Kerry ironise sur les frappes israéliennes

    En savoir plus

  • Sous pression, Moscou dément avoir livré des missiles aux pro-russes

    En savoir plus

  • Les chrétiens fuient Mossoul, "un crime contre l'humanité" selon l'ONU

    En savoir plus

  • L’armée ukrainienne tente de reprendre le contrôle de Donetsk

    En savoir plus

  • Didier Drogba tout proche d’un retour à Chelsea

    En savoir plus

  • Cette presse égyptienne qui soutient Israël contre le Hamas

    En savoir plus

EUROPE

Le gouvernement veut poursuivre l'extradition de l'ex-nazi Demjanjuk

Dernière modification : 24/04/2009

Le ministère de la Justice américain estime que l'ancien garde de camp nazi John Demjanjuk, 89 ans, est en mesure de voyager et demande la poursuite de sa procédure d'extradition vers l'Allemagne.

AFP - Le ministère de la Justice américain a demandé jeudi à une cour fédérale de poursuivre la procédure d'expulsion vers l'Allemagne de l'ex-garde de camp nazi John Demjanjuk, 89 ans, affirmant qu'il était en mesure de voyager.

La cour d'appel fédérale basée à Cincinnati (Ohio, nord) avait donné jusqu'au 23 avril aux deux parties, le gouvernement et la famille Demjanjuk, pour fournir des documents lui permettant de prendre sa décision quant à l'appel de l'expulsion déposé par l'ancien garde de camp nazi.

Le gouvernement a estimé que l'octogénaire pouvait aller en avion en Allemagne et promis qu'il voyagerait confortablement, avec l'assistance médicale nécessaire.

"La cour doit rejeter (la) requête du demandeur" et poursuivre la procédure d'expulsion, a indiqué le ministère de la Justice.

L'ancien garde de camp nazi se bat pour échapper à son expulsion vers l'Allemagne, suspendue in extremis la semaine dernière par un référé de la cour d'appel de Cincinnati.

L'ancien auxiliaire des camps de la mort, soupçonné d'avoir aidé à l'extermination de 29.000 juifs, est réclamé par la justice allemande.

Selon l'avocat de la famille, M. Demjanjuk souffre notamment d'affections de la moelle osseuse, d'insuffisance rénale chronique, d'un déficit hépatique, d'anémie ou encore d'arthrite.

Mais le ministère de la Justice assure dans un communiqué "qu'aucun rapport médical fourni par le demandeur n'étaye l'affirmation selon laquelle voyager ou être incarcéré pourrait être assimilable à de la torture étant donné son état de santé", ce qu'avait déclaré son fils au début du mois.

Le ministère s'est appuyé sur un rapport confidentiel d'un médecin militaire spécialiste du transport aérien, le capitaine Carlos Quinoes, certifiant que M. Demjanjuk avait été autorisé à prendre l'avion après un examen médical.

Le médecin a aussi fourni à la cour quatre vidéos le montrant sortir de sa voiture et entrer dans les bureaux des services médicaux.

L'ancien garde de camp nazi n'a pas réussi "à fournir la moindre preuve qu'il souffrirait de torture en étant expulsé vers l'Allemagne", assure le ministère.

Né en Ukraine en 1920, John (Yvan) Demjanjuk, soldat dans l'Armée rouge, avait été capturé par les nazis au printemps 1942.

Il a ensuite été formé au camp de Treblinka, en Pologne, et a servi deux ans dans les camps de Sobibor et Majdanek, en Pologne et Flossenburg, en Bavière.

M. Demjanjuk a toujours affirmé avoir été forcé à travailler pour les nazis et avoir été confondu par des survivants avec d'autres gardes cruels. Il s'est installé aux Etats-Unis en 1952 avec sa famille.

Condamné à mort en Israël en 1988, il a toutefois été acquitté par la Cour suprême israélienne en raison de doutes sur son identité.

Première publication : 24/04/2009

COMMENTAIRE(S)