Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 1)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

UNE SEMAINE DANS LE MONDE (PARTIE 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Paris, capitale de l'art contemporain

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts, avec Nadine Labaki (partie 1)

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Beyrouth des arts (partie 2)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Calais, ville de toutes les tensions

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

"Kazakhgate" : un nouveau pavé dans la mare de Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

#ActuElles

Le sexe féminin : un enjeu politique ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Relance dans la zone euro : bientôt un accord sur l'investissement ?

En savoir plus

Sports

Lyon et le PSG se neutralisent à Gerland

Dernière modification : 26/04/2009

L'Olympique Lyonnais a été tenu en échec sur sa pelouse par le Paris Saint-Germain (0-0), en match avancé de la 33e journée de Ligue 1. Ce résultat compromet un peu plus les chances du septuple champion de France de conserver son titre.

REUTERS - L'Olympique Lyonnais a laissé filer deux nouveaux points à domicile vendredi face au Paris Saint-Germain en ouverture de la 33e journée de Ligue 1 dans un match nul 0-0 qui diminue fortement ses chances de remporter un huitième titre de champion de France. L'OL, en manque de réussite et d'audace, reste troisième du championnat avec 61 devant le PSG, 60 points, et à trois longueurs de l'Olympique de Marseille.

L'OM joue dimanche à Lille et Bordeaux, deuxième avec 62 points, se déplace mercredi à Rennes en match en retard.

Lyon n'a remporté que deux de ses 11 derniers matches toutes compétitions confondues et n'a glané que 32 points en 17 matches au stade Gerland cette saison.

"On avait besoin de ses trois points, on a fait un bon match. Il manque tres peu de choses, des détails", a dit l'entraîneur lyonnais Claude Puel sur Orange Sport.
"On mérite beaucoup mieux. On verra les autres résultats mais c'est vrai que c'est préjudiciable... Bon, on va continuer jusqu'à la fin", a soupiré Puel. Les deux paris tentés en attaque par le technicien lyonnais, Anthony Mounier et Miralem Pjanic, ont été payants dans le jeu mais Lyon, pour la troisième fois cette saison à domicile, n'a pas marqué.

La faute notamment à un grand Mickaël Landreau et à son poteau gauche, décisifs en deuxième période.

"Ce match laisse un peu de regrets. Il a manqué cette envie de ramener trois points", a estimé le défenseur parisien Zoumana Camara. "Ils restent un point devant nous mais ils ont un calendrier difficile. Tout peut arriver pour une qualification pour la Champion's League", a-t-il ajouté.



LLORIS ET LANDREAU DÉCISIFS TOUR À TOUR

Paris commençait bien devant des Lyonnais empruntés et Stéphane Sessegnon et Ludovic Giuly exploitaient des failles dans la défense adverse, où Kim Kallström avait pris la place de Fabio Grosso à gauche.

Les meilleurs occasions du début de match étaient pourtant lyonnaises, avec une tête de Jean-Alain Boumsong et une frappe de Juninho, captées par Mickaël Landreau.

L'OL prenait le dessus dans la possession mais butaient sur l'axe central parisien, Camara et Mamadou Sakho devenant les premiers relanceurs du PSG pour des contres incisifs.

Les pertes de balles des milieux de terrain parisien permettaient néanmoins à Lyon de se créer plusieurs opportunités, sur des frappes de loin de Jérémy Toulalan ou Juninho. Karim Benzema avait à la 30e minute l'occasion d'ouvrir la marque de la gauche de la surface mais frappait mal la balle.

S'estimant lésés d'un pénalty lors de la défaite 1-0 à Bordeaux, les Lyonnais réclamaient à nouveau une sanction pour une main dans la surface de Ceara à la 45e minute, signalée par le juge de touche mais jugée involontaire par l'arbitre Bertrand Layec.

La deuxième période repartait sur le même mode, entre imprécisions parisiennes et gestes sûrs de Landreau.

Mais c'est le gardien lyonnais Hugo Lloris qui réalisait le geste du match à la 57e minute en gagnant son face à face avec Guillaume Hoarau, lancé d'une longue ouverture par Ceara.

Treize minutes plus tard, Landreau lui répondait en repoussant d'une main ferme une frappe de François Clerc, intelligemment décalé par Pjanic.

Le match était intense dans sa dernière demi-heure et les Parisiens se repliaient dans leur camp pour préserver un match nul porteur d'espoirs européens. Le stade Gerland croyait par deux fois que les siens avaient retrouvé la réussite mais le coup franc cadré de Juninho était dévié d'une parade à l'horizontale de Landreau et Benzema, trouvé par le Brésilien dans la surface, voyait son pointu du droit repoussé par le poteau de Landreau.
 

Première publication : 24/04/2009

COMMENTAIRE(S)