Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

FRANCE

La mère d'Élise accepte de comparaître devant la justice

Vidéo par FRANCE 2

Dernière modification : 25/04/2009

Irina Belenkaya, la mère de la petite Élise, qui a enlevé sa fille à Arles avant d'être arrêtée en Hongrie, accepte de comparaître devant la justice française. Elle sera notamment poursuivie pour "soustraction de mineur".

AFP - La mère d'Elise, l'enfant franco-russe que se disputent ses parents, accepte de comparaître devant la justice française qui la poursuit pour avoir enlevé sa fille fin mars à Arles, a annoncé vendredi à Avignon le consul général de Russie en France, Vadim Barabanov.

M. Barabanov s'exprimait devant la presse, à l'issue d'une rencontre de cinq heures dans le patio d'un hôtel de luxe d'Avignon à laquelle il a participé avec le père d'Elise, Jean-Michel André, l'avocat de celui-ci, et le médiateur russe Anatoli Koutcherena.

"Irina Belenkaya (actuellement détenue en Hongrie, ndlr) accepte de comparaître devant les juges français et de venir s'expliquer sur son geste de folie", a déclaré à l'AFP l'avocat du père, Me Victor Gioia. Il a précisé que la nouvelle avait été annoncée par téléphone par Me Robert Friedman, l'avocat de la mère en Hongrie.

A ses côtés, le consul général de Russie, a confirmé l'information: "oui je le confirme", a-t-il déclaré.

La mère d'Elise, de nationalité russe, Irina Belenkaya, avait été arrêtée en Hongrie le 12 avril en compagnie de sa fillette, alors qu'elle tentait de passer la frontière ukrainienne.

En France, après l'enlèvement d'Elise dans une rue d'Arles le 20 mars, le parquet d'Aix-en-Provence avait ouvert le 24 mars une information judiciaire contre la mère pour "soustraction de mineur par ascendant" et "complicité de violences volontaires ayant entraîné une interruption temporaire de travail (ITT) de plus de huit jours".

Lors de l'enlèvement, le père d'Elise avait été agressé violemment par deux hommes, en présence d'une femme qu'il pense être son épouse. Les deux sont en instance de divorce.

"Je ferai tout ce que je peux pour que la mère d'Elise ne soit pas en prison. Je serai une partie civile qui parle pour l'accusé et non pas contre l'accusé", a déclaré vendredi Jean-Michel André.

Après la rencontre d'Avignon, son avocat et le médiateur russe Anatoli Koutcherena ont dit avoir "posé le principe d'un processus d'accord". "Nous avons posé le cadre du processus d'un accord à l'amiable", a affirmé M. Koutcherena qui s'exprimait en russe et dont les propos ont été traduits.

Leurs conversations se sont déroulées "avec beaucoup de bonne volonté et (dans) une entente plus que cordiale", a commenté Me Victor Gioia.

"Notre objectif principal qui est d'ailleurs celui de M. André, est de faire en sorte qu'Elise bénéficie à la fois d'un père et d'une mère", a dit le médiateur russe, sans plus de détails.
 

Première publication : 24/04/2009

COMMENTAIRE(S)