Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Economie

Première baisse de chiffre d'affaires sur un an pour Microsoft

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 24/04/2009

Le chiffre d'affaires de Microsoft ne dépasse pas 13,65 milliards de dollars, soit un recul de 6 % sur un an - une première dans l'histoire du géant de l'informatique. Son bénéfice trimestriel a chuté de 32 % à 2,98 milliards de dollars.

C’est beaucoup et peu à la fois. Microsoft a annoncé que son bénéfice net trimestriel s’élevait à 2,98 milliards de dollars. De quoi voir venir, certes, mais une paille pour le géant de l’informatique comparée au 4,49 milliards de dollars l’an dernier à la même époque. Pour la première fois de son histoire, le bénéfice et le chiffre d’affaires sur un an sont en baisse, respectivement de 33 % et de 6 %. Un revers d’autant plus frappant que les experts s’attendaient à une chute moins importante, de l’ordre de 2 % du chiffre d’affaires.

 

"En résumé, le trimestre a été dur et je ne vois rien de vraiment encourageant pour les prochains mois", confirme Chris Liddell, directeur financier de Microsoft. Particulièrement affectés, deux secteurs stratégiques. Les ventes de Windows, le système d’exploitation pour PC au cœur de la réussite de la bande à Bill Gates, ont plafonné à 3,4 milliards de dollars, alors qu'elles ont rapporté 4 milliards l’an passé. Et les activités en ligne, censées représenter le futur du groupe, ont pâti de la crise de la publicité pour se fixer à 731 millions de dollars, en recul de 11 %. De quoi donner du baume au cœur à Google, son principal concurrent, qui a connu une augmentation de ces bénéfices sur cette période.

 
Netbook et Xbox
 

"J’aimerais pouvoir dire que la reprise sera rapide et sans douleur, mais elle devrait être lente et douloureuse", prévient Chris Lidell. Pour Microsoft, deux marchés offrent quelques perspectives encourageantes. Ainsi les Netbook connaissent une progression de 10 % des ventes. Ces petits ordinateurs portables à prix cassé (moins de 500 euros) et aux possibilités limitées fournissent un nouveau débouché pour Windows. Seul problème : sur ce jeune marché, des systèmes gratuits comme Linux ou Android (de Google) ne vont pas laisser Microsoft refaire le coup de la domination sans pareil, comme ce fut le cas sur PC. Le jeu vidéo, ensuite, peut donner quelques signes de satisfaction. La Xbox 360, la console maison, a vu ses ventes progresser de 30 %. De quoi faire de cette division, qui s’est longtemps contenté de grever les bénéfices du groupe, une solution d’avenir ? Pas si vite, car malgré les 1,7 million de Xbox vendus, la branche divertissement à tout de même perdu 31 millions de dollars.

 

La seule bonne nouvelle est peut-être pour le consommateur. En effet, concernant son prochain système d’exploitation, Windows 7, Microsoft a infléchi son discours. Au lieu de parler de janvier 2010, le groupe évoque maintenant l’année fiscale 2010, qui débute en juillet 2009.

 

Première publication : 24/04/2009

COMMENTAIRE(S)