Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

La lutte contre les propos haineux s'organise sur internet

En savoir plus

SUR LE NET

Venezuela : Nicolas Maduro accusé de tuer les étudiants

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

Amériques

Le Kansas touché, des cas suspects à New York

Dernière modification : 26/04/2009

L'OMS a affirmé que l'apparition d'un virus de la grippe porcine représentait une "urgence en terme de santé publique" alors que deux cas ont été confirmés au Kansas et que New York pourrait également être touché.

AFP - Le comité d'urgence convoqué samedi par l'Organisation mondiale de la santé a conclu que l'apparition d'un virus de la grippe porcine transmissible d'homme à homme représentait une "urgence en terme de santé publique", a indiqué l'OMS dans un communiqué.
  
"Le comité a convenu que la situation actuelle constituait une urgence en terme de santé publique et une préoccupation internationale", a indiqué l'OMS dans un communiqué.
  
En vertu de cette conclusion, la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, "a recommandé (...) que tous les pays intensifient leur surveillance de tous les cas inhabituels de maladie ressemblant à une grippe ou à une grave pneumonie", précise encore le communiqué.
  
L'OMS a mis en place samedi une stratégie musclée face au "potentiel pandémique" d'un "nouveau virus" de grippe porcine se transmettant d'homme à homme apparu aux Etats-Unis et au Mexique où il a fait au moins 20 morts.
  
La situation est "sérieuse", "imprévisible" et "évolue vite", a averti la directrice générale de l'OMS lors d'une conférence téléphonique depuis le siège de l'organisation à Genève.
  

Première publication : 25/04/2009

COMMENTAIRE(S)