Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Amériques

Le bilan s'alourdit au Mexique, crainte d'une pandémie mondiale

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 26/04/2009

De nouveaux cas suspects de grippe porcine en Nouvelle-Zélande et aux États-Unis accentuent la crainte d'une pandémie mondiale. Au Mexique, 81 décès seraient liés au virus et 1 300 personnes pourraient être contaminées.

Le virus de la grippe porcine a causé 20 décès avérés au Mexique sur un total de 81 "probables", a annoncé samedi le ministre mexicain de la Santé, et la maladie a "clairement un potentiel pandémique" selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
  
Jusqu'ici, 1.324 malades ont été mis ou sont encore sous surveillance médicale.
  
Tout en soulignant qu'aucun nouveau décès n'était intervenu dans la capitale depuis 24 heures, les autorités mexicaines ont durci les mesures de prévention contre la contagion: la présidence a décrété l'isolement des malades et le droit des autorités à pénétrer "dans tout local" pour lutter contre la contagion, à contrôler les voyageurs, les bagages et les marchandises.
  
L'Eglise catholique de Mexico a annoncé l'annulation des messes de dimanche, répondant à l'appel du ministre de la Santé à la suspension des réunions publiques de toutes natures, qu'elles soient culturelles ou sportives.
  
Les établissements scolaires et universitaires, fermés depuis vendredi, ne seront pas rouverts avant le 6 mai. La mesure concerne l'agglomération de la capitale, 20 millions d'habitants, l'Etat mitoyen de Mexico et l'Etat voisin de San Luis Potosi, région du pays la plus touchée par le virus après la mégapole.
  


Le virus a "clairement un potentiel pandémique" et l'évolution de la situation est "imprévisible", a déclaré à Genève la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan.
  
Le nouveau virus s'étend et ne peut pas être contenu, ont renchéri les autorités sanitaires américaines. Quelques heures plus tard, elles annonçaient la découverte de deux nouveaux cas au Kansas, puis l'arrivée d'une équipe d'experts médicaux à Mexico pour y travailler avec les spécialistes locaux.
  
Mexico a confirmé que tous les cas constatés dans le pays procèdent de la contagion d'homme à homme, ce qui inquiète au plus au point l'OMS.
  
La maladie touche "des jeunes adultes en bonne santé", et la mutation du virus est inédite, "dans des gênes jamais rencontrés auparavant" selon l'OMS.
  
Les autorités mexicaines ont cherché à rassurer, insistant sur la disponibilité d'un médicament antiviral efficace et disponible, préféré à la vaccination massive d'abord envisagée.
  
Mexico croit possible de contenir la propagation du virus, qui pourrait ainsi "ne pas être trop important", a ajouté samedi à Washington le ministre mexicain des Finances, Agustin Carstens.
  
Mais pour l'OMS, le temps presse car la maladie s'étend.
  
Dix lycéens néo-zélandais, qui présentaient des symptômes après un séjour de trois semaines au Mexique, sont "probablement" atteints de la grippe porcine, a déclaré dimanche le ministre néo-zélandais de la Santé, Tony Ryall.
  
"Des responsables du ministère m'ont indiqué qu'il n'était pas garanti que ces lycéens soient atteints de la grippe porcine, mais ils considèrent que c'est probable", a déclaré le ministre.
  
Les dix lycéens font partie d'un groupe de 25 personnes -- 22 lycéens et trois enseignants du collège Rangitoto d'Auckland -- de retour d'un séjour de trois semaines au Mexique et placé en quarantaine samedi en Nouvelle-Zélande.
  
Certains d'entre eux présentaient des symptômes de la grippe et des examens préliminaires ont été pratiqués, ont indiqué dimanche les autorités sanitaires.

 

Aux Etats-Unis, les deux nouveaux cas identifiés au Kansas s'ajoutent à ceux découverts en Californie et au Texas. Des cas suspects ont été relevés à New York sur 75 étudiants présentant des symptômes -bénins- de la grippe, selon les autorités sanitaires de la ville. Une rumeur selon laquelle plusieurs d'entre eux se seraient rendus récemment au Mexique n'était pas confirmée.
  
A Bogota, des examens médicaux ont été pratiqués sur cinq voyageurs en provenance du Mexique et présentant des symptômes.
   

Un calme rare régnait samedi à Mexico, toutes les activités publiques ayant été suspendues par les autorités.
  
Dimanche, les deux rencontres de première division de football professionnel prévues à Mexico seront disputées à huis clos.
  
L'aéroport de la capitale reste ouvert, mais des équipes médicales y sont en place pour prendre les passagers en charge.

Première publication : 26/04/2009

COMMENTAIRE(S)