Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Economie

Le Japon s'attend à une contraction de 3,3 % de son PIB

Dernière modification : 27/04/2009

Le gouvernement japonais a annoncé qu'il s'attendait à une contraction de 3,3 % du produit intérieur brut (PIB) du pays lors de l'année budgétaire 2009-2010. Un tel recul serait le pire enregistré depuis 1955.

AFP - Le gouvernement japonais a annoncé lundi qu'il s'attendait à une contraction de 3,3% du produit intérieur brut (PIB) lors de l'année budgétaire 2009-2010, qui a commencé le 1er avril, alors qu'il ne prévoyait auparavant qu'une croissance zéro.

S'il se confirme, ce recul annuel du PIB sera le pire depuis que le gouvernement a commencé à calculer ces statistiques en 1955.

Le gouvernement a en outre révisé à la baisse son estimation de croissance économique pour 2008-2009, la portant à -3,1% au lieu de -0,8%. Les chiffres du PIB pour l'année budgétaire écoulée doivent être publiés le 20 mai.

La révision de ces prévisions officielles de croissance était largement attendue, alors que le Japon traverse actuellement sa pire récession depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, la crise économique ayant provoqué l'effondrement de ses exportations et de ses investissements.

Ces révisions sont "nécessaires pour refléter la rapidité avec laquelle la situation change dans l'économie, dans un contexte de dépression mondiale", a expliqué un responsable du bureau du Premier ministre.

Le gouvernement japonais reste plus optimiste que le Fonds monétaire international (FMI), qui avait indiqué le 22 avril qu'il prévoyait une dégringolade du PIB nippon de 6,2% lors de l'année calendaire 2009.

La Banque du Japon (BoJ) doit de son côté publier vendredi ses prévisions de croissance économiques révisées pour 2009-2010.

Le gouvernement japonais a par ailleurs estimé que la deuxième économie mondiale replongerait dans la déflation en 2009-2010 avec une chute des prix à la consommation attendue à 1,3%, qui serait également la plus forte de son histoire.

Pour tenter de vaincre cette profonde récession, Tokyo a adopté ces derniers mois une série de mesures de relance massives d'un montant total de 132.000 milliards de yens (environ 1.040 milliards d'euros), dont 27.400 milliards (216 milliards d'euros) de dépenses publiques.

Le conseil des ministres a approuvé lundi une rallonge budgétaire de 14.700 milliards de yens destinée à financer une partie de ces mesures.

Cette rallonge, qui doit encore être adoptée par le Parlement, prévoit de nouvelles émissions de bons du Trésor de 10.800 milliards de yens, ce qui porte à 44.000 milliards de yens (347 milliards d'euros), le montant le plus élevé de l'histoire du Japon, le total des émissions d'obligations d'Etat en 2009-2010 au Japon.

Le gouvernement a estimé que, sans ces mesures de relance, l'économie japonaise pourrait se contracter de jusqu'à 5,2% en 2008-2009.

 

Première publication : 27/04/2009

COMMENTAIRE(S)