Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Brexit : les lendemains qui déchantent pour l'Europe ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Quelles conséquences à la dégradation de la note britannique ?

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

LafargeHolcim va enquêter sur son usine en Syrie

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Royaume désuni"

En savoir plus

Amériques

Obama exhorte la population à ne pas céder à la panique

Dernière modification : 29/04/2009

Tout en avouant que la grippe porcine constituait un "sujet de préoccupation", Barack Obama a appelé la population à ne pas s'inquiéter. Une vingtaine de cas a été recensée dans cinq États américains, mais aucun décès n'a été rapporté.

REUTERS - Barack Obama a déclaré lundi que son gouvernement suivait attentivement l'évolution des cas de grippe porcine aux Etats-Unis, ajoutant toutefois qu'il n'y avait pas lieu de s'affoler pour le moment.

"Evidemment, c'est un sujet de préoccupation qui requiert un degré élevé d'alerte. Mais il n'y a pas lieu de s'alarmer", a dit le président devant l'Académie américaine des sciences.

L'épidémie du nouveau type de grippe porcine apparue au Mexique a causé la mort de 103 personnes dans ce pays, selon un nouveau bilan officiel au Mexique, où le nombre de personnes contaminées est désormais supérieur à 1.600, dont 400 ont été hospitalisées.

Aucun décès n'a été rapporté hors du Mexique.


Vingt cas bénins ont été confirmés aux Etats-Unis, où un état d'urgence sanitaire a été déclaré.
 

 

Première publication : 27/04/2009

COMMENTAIRE(S)