Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Venise au Moyen-Âge : un redoutable guerrier économique

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Migrants climatiques : les réfugiés du siècle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Love and Loss" : le beau retour de Tina Arena

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Crise grecque : un référendum sous haute tension

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Maroc : la robe de la discorde

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"L’Europe doit effacer cette dette que les Grecs sont dans l’incapacité de rembourser"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Terrorisme : que peut faire l’Union européenne pour traiter les racines du mal ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Référendum en Grèce : le saut dans l'inconnu

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Référendum en Grèce : "Respectez le 'non' du peuple grec"

En savoir plus

FRANCE

Quelque 63 400 chômeurs supplémentaires en mars

Dernière modification : 28/04/2009

Selon les chiffres officiels du Pôle Emploi et du ministère de l'Économie, la France comptait 63 400 demandeurs d'emploi de plus au mois de mars, dépassant la barre des 2,4 millions de chômeurs.

REUTERS - Le nombre de chômeurs a franchi en mars la barre des 2,4 millions de personnes en France avec 63.400 demandeurs d'emploi supplémentaires, selon les données publiées lundi par le ministère de l'Economie et Pôle Emploi.

Le chômage des jeunes, contre lequel le gouvernement a annoncé vendredi dernier un plan d'urgence, enregistre une nouvelle augmentation avec 17.300 demandeurs d'emploi supplémentaires dans la tranche d'âge des moins de 25 ans (+4,0% sur le mois, +35,8% sur un an). Le nombre total de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi, qui avait augmenté de 79.900 personnes en février après une hausse record de 100.400 personnes en janvier, s'inscrit en progression de 22,1% sur un an.

Dès dimanche soir, la ministre de l'Economie Christine Lagarde avait indiqué sur Europe 1 que le chiffre des demandeurs d'emploi de mars ne serait pas bon mais pas "catastrophique".

Dans un entretien publié lundi par Le Figaro, elle indique qu'un recul de 2,5% du produit intérieur brut cette année "n'est pas à exclure", reprenant un chiffre évoqué la semaine dernière par le Premier ministre François Fillon.

Mais elle ajoute que le gouvernement ne révisera sa prévision officielle, qui est de -1,5%, qu'après la publication des chiffres du PIB du premier trimestre, le 15 mai.

Un taux de croissance négatif entraîne mécaniquement des destructions d'emplois, au nombre de 117.400 au quatrième trimestre 2008 selon les dernières données disponibles.

Sur les six premiers mois de 2009, l'Insee anticipe près de 400.000 destructions de postes.

"Il va effectivement falloir encore plusieurs mois avant que la pente des destructions d'emplois se radoucisse. Les experts évaluent à quatre trimestres le décalage entre la reprise d'une économie et la reprise de l'emploi", explique la ministre dans l'entretien accordé au Figaro.

Un jeune sur cinq au chômage


Fin mars 2009, on comptait en France métropolitaine 3.480.700 personnes inscrites à Pôle emploi et tenues de faire des actes positifs de recherche d'emploi (3.696.100 en comprenant les départements d'Outre-mer), dont 2.448.200 étaient sans emploi (catégorie A) et 1.032.500 exerçaient une activité réduite, courte ou longue (catégories B, C), selon les chiffres officiels du ministère de l'Economie.

Dans la catégorie A, le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans atteignait 451.600 personnes.

Nicolas Sarkozy a dévoilé vendredi un plan d'urgence de près de 1,3 milliard d'euros pour l'emploi des jeunes qui repose pour l'essentiel sur le renforcement de la formation en entreprise et l'incitation à l'embauche de stagiaires.

Au quatrième trimestre, le taux de chômage des moins de 25 ans était de 21,2%, en hausse de près de deux points par rapport au trimestre précédent, à comparer à un taux de 8,2% pour l'ensemble de la population (France métropolitaine et Dom).

Le taux de chômage du premier trimestre ne sera pas connu avant le 4 juin.

Les chiffres mensuels des demandeurs d'emplois mesurent les demandes et offres d'emplois à Pôle emploi, le nouvel organisme issu de la fusion de l'ANPE et des Assedic, et ne comprennent pas d'indication du taux de chômage. Celui-ci est calculé par l'Insee chaque trimestre sur la base de son Enquête emploi.

L'agence Eurostat publie en revanche un chiffre mensuel qui était de 8,6% en février pour la France.

Première publication : 27/04/2009

COMMENTAIRE(S)