Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le copilote de la Germanwings était-il dépressif ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Offensive militaire au Yémen - Elections départementales en France

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Crash de l'A320 de Germanwings - Les élections au Nigeria

En savoir plus

REPORTERS

San Cristóbal, le chaudron vénézuélien

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Chômage, au-delà de la courbe

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Tunisie : la fête nationale endeuillée par l'attentat du Bardo

En savoir plus

MODE

Alaïa, Jarrar et Kayrouz marient l'ascèse à la sensualité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Nigeria : les 2 principaux rivaux signent un accord de paix

En savoir plus

#ActuElles

Les super héroïnes débarquent dans la BD

En savoir plus

Sports

Asafa Powell participera au Super Grand Prix de Doha malgré sa blessure

Dernière modification : 28/04/2009

Champion olympique du 4x100 m à Pékin, le Jamaïcain Asafa Powell, qui s'est blessé à la jambe dimanche, devrait cependant pouvoir participer, le 8 mai, au Super Grand Prix de Doha, où se retrouveront les ténors de l'athlétisme mondial.

AFP - L'agent d'Asafa Powell a affirmé lundi que le sprinteur jamaïcain, champion olympique du 4x100 m aux JO-2008 à Pékin, blessé à une cheville dimanche lors des Penn Relays à Philadelphie, sera rétabli à temps pour la réunion de Doha, une étape du Super Grand Prix le 8 mai.
  
Le duel attendu entre Américains, éliminés en série aux JO de Pékin, et Jamaïcains, champions olympiques avec record du monde à la clé, avait tourné court dimanche en Pennsylvanie: Powell, quatrième relayeur jamaïcain, avait levé le pied peu après avoir pris le relais en 2e position derrière Patton et terminé en traînant la jambe gauche.
  
Mais selon son agent Paul Doyle, cette blessure, qu'il traînerait depuis quelque temps déjà, n'est pas très grave et n'empêchera pas le double finaliste olympique du 100 m d'aller à Doha.

Première publication : 28/04/2009

COMMENTAIRE(S)