Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Bond : Daniel Craig rempile pour un dernier épisode

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Donald Trump démantèle ses deux conseils économiques

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au défi des "revenants"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les présidents Trump et Macron font polémique, mais pas pour la même chose...

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle au Kenya : Raila Odinga va saisir la Cour suprême

En savoir plus

LE DÉBAT

États-Unis : l'ambiguïté de Trump vis-à-vis de l'extrême droite

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Donald Trump : il y a des bonnes personnes des deux côtés"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Contrats de travail : vers plus de flexibilité ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Violences gynécologiques, la lutte prend corps"

En savoir plus

Asie - pacifique

Ben Laden serait mort, selon les services secrets pakistanais

Dernière modification : 28/04/2009

Les services secrets pakistanais estiment que le chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, est mort, mais ils n'en ont pas la preuve, affirme le président pakistanais Asif Ali Zardari (photo). Les États-Unis le recherchent comme s'il était vivant.

AFP - Les services de renseignements pakistanais pensent que le chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden est mort mais n'en ont pas la preuve, a déclaré lundi le président du Pakistan Asif Ali Zardari à quelques journalistes.
   
"Les Américains nous disent qu'ils ne savent pas (s'il est vivant ou mort) et ils sont beaucoup mieux équipés que nous pour le rechercher, et nos services de renseignements pensent à l'évidence qu'il n'est plus de ce monde, qu'il est mort, mais ils n'ont pas de preuve, alors on ne peut pas le prendre pour un fait établi", a expliqué M. Zardari lors d'un entretien au palais présidentiel à Islamabad.
   
 "Nous sommes donc entre les faits et la fiction", a-t-il ajouté.
   
Il répondait à une question sur les déclarations récentes des talibans pakistanais qui se sont emparés récemment de la vallée de Swat, dans le nord-ouest, à la faveur d'une accord de cessez-le-feu très critiqué aux Etats-Unis, et qui ont déclaré que Ben Laden et les cadres d'Al-Qaïda étaient les bienvenus à Swat.
   
A Washington, le porte-parole du département d'Etat américain Robert Woods a souligné que les Etats-Unis recherchaient toujours Ben Laden en présumant qu'il était vivant.
   
"Franchement, je n'ai aucune information indiquant qu'Oussama ben Laden est vivant ou mort", a-t-il reconnu après avoir été interrogé sur les déclarations de M. Zardari.
   
"Nous ne savons pas. Nous continuerons de pourchasser Oussama ben Laden jusqu'à ce que nous puissions le capturer", a-t-il assuré.
   
Washington, dont Islamabad est l'allié-clé dans sa guerre contre le terrorisme depuis fin 2001, estime qu'Oussama ben Laden et ses lieutenants se terrent dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, frontalières avec l'Afghanistan.

Première publication : 28/04/2009

COMMENTAIRE(S)