Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Asie - pacifique

Ben Laden serait mort, selon les services secrets pakistanais

Dernière modification : 28/04/2009

Les services secrets pakistanais estiment que le chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, est mort, mais ils n'en ont pas la preuve, affirme le président pakistanais Asif Ali Zardari (photo). Les États-Unis le recherchent comme s'il était vivant.

AFP - Les services de renseignements pakistanais pensent que le chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden est mort mais n'en ont pas la preuve, a déclaré lundi le président du Pakistan Asif Ali Zardari à quelques journalistes.
   
"Les Américains nous disent qu'ils ne savent pas (s'il est vivant ou mort) et ils sont beaucoup mieux équipés que nous pour le rechercher, et nos services de renseignements pensent à l'évidence qu'il n'est plus de ce monde, qu'il est mort, mais ils n'ont pas de preuve, alors on ne peut pas le prendre pour un fait établi", a expliqué M. Zardari lors d'un entretien au palais présidentiel à Islamabad.
   
 "Nous sommes donc entre les faits et la fiction", a-t-il ajouté.
   
Il répondait à une question sur les déclarations récentes des talibans pakistanais qui se sont emparés récemment de la vallée de Swat, dans le nord-ouest, à la faveur d'une accord de cessez-le-feu très critiqué aux Etats-Unis, et qui ont déclaré que Ben Laden et les cadres d'Al-Qaïda étaient les bienvenus à Swat.
   
A Washington, le porte-parole du département d'Etat américain Robert Woods a souligné que les Etats-Unis recherchaient toujours Ben Laden en présumant qu'il était vivant.
   
"Franchement, je n'ai aucune information indiquant qu'Oussama ben Laden est vivant ou mort", a-t-il reconnu après avoir été interrogé sur les déclarations de M. Zardari.
   
"Nous ne savons pas. Nous continuerons de pourchasser Oussama ben Laden jusqu'à ce que nous puissions le capturer", a-t-il assuré.
   
Washington, dont Islamabad est l'allié-clé dans sa guerre contre le terrorisme depuis fin 2001, estime qu'Oussama ben Laden et ses lieutenants se terrent dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, frontalières avec l'Afghanistan.

Première publication : 28/04/2009

COMMENTAIRE(S)