Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

Sports

Le Barça tenu en échec par Chelsea au Camp Nou

Texte par Emmanuel VERSACE

Dernière modification : 28/04/2009

Chelsea a su résister à des Blaugrana dominateurs mais frustrés de n'avoir pu faire le match. Les deux équipes se quittent sur un nul (0-0) qui arrange les Londoniens, prêts à recevoir les Catalans la semaine prochaine.

Les Londoniens de Chelsea ont tenu le choc face aux ogres du Barça. Bien installés en défense, les hommes de Guus Hiddink ont su garder en tête le mot d'ordre maintes fois répété par leur grand manitou : sérénité.


Vagues après vagues, les attaques successives du trio infernal Messi-Henry-Eto'o se sont toutes heurtées au mur jaune, organisé, serein et très mobile. En prenant le minimum de risques et en donnant un maximum de coups, Chelsea a su ce que les autres clubs n'ont pas réussi : rester agressif sur le ballon afin d'empêcher les Catalans de développer leur jeu d'artistes.


Pourtant ultra-dominateurs, rarement les Blaugrana ont été si gênés sur leur pelouse. Et pour leur prouver qu'ils n'avaient pas fait le voyage à vide, les Londoniens ont mis un point d’honneur à effectuer la plus belle occasion de la première mi-temps. A la 38e, Didier Drogba s'est saisi d'un mauvais ballon dégagé par Rafael Marquez, plongeant le Camp Nou dans un silence quasi glacial. Heureusement que le gardien Victor Valdes était là.


Toujours à l'affût, les hommes de Josep Guardiola, bien calme pour ce match à haute tension, se sont créés les actions les plus dangereuses de le seconde période. Mais rien n'y a fait. Le Barça est tombé sur un os. La semaine prochaine au Stamford Bridge, les Blues auront un ingrédient en plus de la sérénité : un public pour leur donner des ailes

Première publication : 28/04/2009

COMMENTAIRE(S)