Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radicalisation : un nouveau plan pour sortir de l'impasse"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Nigeria : de l'inquiétude à la colère

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Débat sur les armes aux États-Unis : une législation à redéfinir ? (Partie 1)

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Un hiver dans un vignoble bourguignon

En savoir plus

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Agriculture productiviste : "Des modèles alternatifs existent !"

En savoir plus

SCIENCES

L'armée américaine en quête d'"amis" sur Facebook

Dernière modification : 28/04/2009

L'armée américaine vient de lancer son compte officiel sur le site de socialisation en ligne Facebook. Il compterait déjà 8 000 abonnés. Elle s'est également dotée d'une nouvelle division dédiée aux "médias sociaux".

AFP - L'armée américaine a annoncé lundi le lancement de son compte officiel Facebook et l'ouverture d'un nouveau bureau pour les "médias sociaux" en ligne, en dépit de règles limitant l'accès des soldats aux sites de socialisation sur internet.
  
"Les jeunes d'aujourd'hui ne regardent pas les nouvelles du soir. Ils ont des amis avec qui ils partagent des informations sur Twitter ou Facebook", a déclaré une porte-parole Lindy Kyzer à l'AFP. "Si nous ne sommes pas présents dans ces espaces, alors nous ne parlerons pas de l'armée", a-t-elle ajouté.
  
La division de l'armée pour les "médias sociaux" en ligne a été créée en mars et la page officielle de l'armée sur Facebook lancée la semaine dernière compte déjà plus de 8.000 abonnés, a-t-elle ajouté.
  
Des femmes de soldats en quête de conseils d'autres familles de militaires, des jeunes recrues dans l'attente de leur mobilisation ou des anciens combattants se retrouvent sur le site.
  
L'armée avait amorcé un départ lent sur Twitter l'an dernier, avec quelque 5.000 utilisateurs.
  
Mais les restrictions sur la sécurité informatique du département de la Défense mises en place en 2007 constituaient un obstacle à l'utilisation des sites de socialisation, tandis que les soldats déployés en Irak ou en Afghanistan se voient souvent privés d'accès à Facebook ou Twitter sur les réseaux informatiques des bases militaires.
  
"C'est malheureux et cela rend les choses plus difficiles (...) mais nous avons de bons programmes de cybercafés" en situation de déploiement, commente encore Mme Kyzer.
  
Les règles de sécurité ont freiné les blogs des soldats au combat, qui doivent impérativement en informer leurs supérieurs, tandis que des hauts commandants peuvent librement s'exprimer sur la toile.
  
Le général Ray Odierno, commandant des forces américaines en Irak, a plus de 5.000 "amis" sur Facebook. L'US Air Force est sur Twitter et le commandement pacifique de la Marine a sa page Facebook remplie de photos.

Première publication : 28/04/2009

COMMENTAIRE(S)