Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Jean Garrigues, historien et spécialiste d'histoire politique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Birdman" en ouverture de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

À Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime l'entreprise"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

La fin du calvaire pour Peter Theo Curtis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71e Mostra de Venise

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls : le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu à Gaza : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Et si la gauche assouplissait les 35 heures ?

En savoir plus

  • Kiev dénonce une invasion russe et en appelle à l'Otan

    En savoir plus

  • L’OMS s’attend à plus de 20 000 cas d'Ebola en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Vidéo : à Paris, les coiffeuses sans-papiers de Château d'eau se rebellent

    En savoir plus

  • Israël-Palestine, Libye, Russie... Ce que préconise François Hollande

    En savoir plus

  • Netflix prépare "Marseille", un "House of Cards" aux accents provençaux

    En savoir plus

  • La Française Clarisse Agbegnenou championne du monde de judo

    En savoir plus

  • La France retrouve ses mondialistes pour affronter l’Espagne

    En savoir plus

  • Erdogan débute son mandat présidentiel en Turquie

    En savoir plus

  • Matignon dément toute intention de toucher aux 35 heures

    En savoir plus

  • Michel Platini renonce à briguer la présidence de la Fifa

    En savoir plus

  • Trafic présumé de bébés : le président du Parlement a quitté le Niger

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

SCIENCES

L'armée américaine en quête d'"amis" sur Facebook

Dernière modification : 28/04/2009

L'armée américaine vient de lancer son compte officiel sur le site de socialisation en ligne Facebook. Il compterait déjà 8 000 abonnés. Elle s'est également dotée d'une nouvelle division dédiée aux "médias sociaux".

AFP - L'armée américaine a annoncé lundi le lancement de son compte officiel Facebook et l'ouverture d'un nouveau bureau pour les "médias sociaux" en ligne, en dépit de règles limitant l'accès des soldats aux sites de socialisation sur internet.
  
"Les jeunes d'aujourd'hui ne regardent pas les nouvelles du soir. Ils ont des amis avec qui ils partagent des informations sur Twitter ou Facebook", a déclaré une porte-parole Lindy Kyzer à l'AFP. "Si nous ne sommes pas présents dans ces espaces, alors nous ne parlerons pas de l'armée", a-t-elle ajouté.
  
La division de l'armée pour les "médias sociaux" en ligne a été créée en mars et la page officielle de l'armée sur Facebook lancée la semaine dernière compte déjà plus de 8.000 abonnés, a-t-elle ajouté.
  
Des femmes de soldats en quête de conseils d'autres familles de militaires, des jeunes recrues dans l'attente de leur mobilisation ou des anciens combattants se retrouvent sur le site.
  
L'armée avait amorcé un départ lent sur Twitter l'an dernier, avec quelque 5.000 utilisateurs.
  
Mais les restrictions sur la sécurité informatique du département de la Défense mises en place en 2007 constituaient un obstacle à l'utilisation des sites de socialisation, tandis que les soldats déployés en Irak ou en Afghanistan se voient souvent privés d'accès à Facebook ou Twitter sur les réseaux informatiques des bases militaires.
  
"C'est malheureux et cela rend les choses plus difficiles (...) mais nous avons de bons programmes de cybercafés" en situation de déploiement, commente encore Mme Kyzer.
  
Les règles de sécurité ont freiné les blogs des soldats au combat, qui doivent impérativement en informer leurs supérieurs, tandis que des hauts commandants peuvent librement s'exprimer sur la toile.
  
Le général Ray Odierno, commandant des forces américaines en Irak, a plus de 5.000 "amis" sur Facebook. L'US Air Force est sur Twitter et le commandement pacifique de la Marine a sa page Facebook remplie de photos.

Première publication : 28/04/2009

COMMENTAIRE(S)