Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Teddy Riner : "Je suis allé chercher ma deuxième médaille d’or avec les tripes"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Rio c'est parti, Lille c'est fini !

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Mort d'Adama Traore : la troisième autopsie n'aura pas lieu

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Burkini : le Conseil d'état tranche, le débat politique continue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'offensive turque en Syrie - Arrêté anti-burkini suspendu

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Les secrets de l'Hôtel des Invalides

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Fiscalité, épargne, travail : les promesses économiques du candidat Sarkozy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le patriotisme économique prôné par Montebourg peut-il fonctionner ?

En savoir plus

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

Culture

Des reliques du Bouddha Sakyamouni prêtées à la France

Dernière modification : 28/04/2009

Pour le Nouvel an Vesak 2009, les bouddhistes de France auront le privilège de se recueillir à la Grande Pagode de Vincennes, près de Paris, où trônent désormais les reliques du Bouddha historique Sakyamouni prêtées par la Thaïlande.

AFP - A l'occasion du nouvel an bouddhiste, Vesak 2009, célébré les 15, 16 et 17 mai, des reliques du Bouddha historique Sakyamouni vont être transférées de Thaïlande en France pour être installées définitivement à la Grande Pagode de Vincennes, annonce mardi l'Union bouddhiste de France (UBF).

Ces reliques sont offertes par le patriarche de Thaïlande. Elles arriveront par avion le 15 mai et seront exposées successivement à l'Institut huyen Vi de Vitry-sur-Seine, puis le 16 mai à la Mairie de Paris entourées d'oeuvres prêtées par les musées Guimet et Cernuschi et enfin le 17 mai elles seront installées à la Grande Pagode de Vincennes. Une procession et une cérémonie religieuse sont prévues à l'issue desquelles les reliques seront enchâssées dans un stupa (monument funéraire, ndlr) en bronze.

L'installation en France des reliques, assure l'UBF, a été prévue par une prédiction et symbolise un passage de relais du bouddhisme entre l'Orient et l'Occident.

Ces reliques du Bouddha ont été trouvées en Inde au XIXème à l'occasion de l'écroulement d'un stupa appartenant à la famille Sakia et où elles se trouvaient depuis plus de 2.000 ans. Elles avaient alors été confiées à la Thaïlande, seul pays bouddhiste d'Asie n'étant pas colonisé. En l'an bouddhique 2442 (1898), une prédiction annonce que les reliques quitteraient la Thaïlande pour l'Occident 111 ans plus tard. En 2009 donc, les autorités religieuses bouddhistes de Thaïlande ont décidé d'offrir les reliques à un pays européen et c'est l'UBF qui a été choisie pour les accueillir et les protéger.

En France, entre 600.000 et 800.000 personnes, dont les 3/4 d'origine asiatique, se réclament du bouddhisme, et parmi elles, selon une enquête TNS-Sofres de 2007, 14% se disent pratiquantes.

 

Première publication : 28/04/2009

COMMENTAIRE(S)