Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Culture

Des reliques du Bouddha Sakyamouni prêtées à la France

Dernière modification : 28/04/2009

Pour le Nouvel an Vesak 2009, les bouddhistes de France auront le privilège de se recueillir à la Grande Pagode de Vincennes, près de Paris, où trônent désormais les reliques du Bouddha historique Sakyamouni prêtées par la Thaïlande.

AFP - A l'occasion du nouvel an bouddhiste, Vesak 2009, célébré les 15, 16 et 17 mai, des reliques du Bouddha historique Sakyamouni vont être transférées de Thaïlande en France pour être installées définitivement à la Grande Pagode de Vincennes, annonce mardi l'Union bouddhiste de France (UBF).

Ces reliques sont offertes par le patriarche de Thaïlande. Elles arriveront par avion le 15 mai et seront exposées successivement à l'Institut huyen Vi de Vitry-sur-Seine, puis le 16 mai à la Mairie de Paris entourées d'oeuvres prêtées par les musées Guimet et Cernuschi et enfin le 17 mai elles seront installées à la Grande Pagode de Vincennes. Une procession et une cérémonie religieuse sont prévues à l'issue desquelles les reliques seront enchâssées dans un stupa (monument funéraire, ndlr) en bronze.

L'installation en France des reliques, assure l'UBF, a été prévue par une prédiction et symbolise un passage de relais du bouddhisme entre l'Orient et l'Occident.

Ces reliques du Bouddha ont été trouvées en Inde au XIXème à l'occasion de l'écroulement d'un stupa appartenant à la famille Sakia et où elles se trouvaient depuis plus de 2.000 ans. Elles avaient alors été confiées à la Thaïlande, seul pays bouddhiste d'Asie n'étant pas colonisé. En l'an bouddhique 2442 (1898), une prédiction annonce que les reliques quitteraient la Thaïlande pour l'Occident 111 ans plus tard. En 2009 donc, les autorités religieuses bouddhistes de Thaïlande ont décidé d'offrir les reliques à un pays européen et c'est l'UBF qui a été choisie pour les accueillir et les protéger.

En France, entre 600.000 et 800.000 personnes, dont les 3/4 d'origine asiatique, se réclament du bouddhisme, et parmi elles, selon une enquête TNS-Sofres de 2007, 14% se disent pratiquantes.

 

Première publication : 28/04/2009

COMMENTAIRE(S)