Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d’Ivoire : L’appel "au dialogue" de Guillaume Soro

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Crise en Catalogne : les médias publics dans le viseur de Madrid

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Union Européenne : la montée des égoïsmes ? (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Corée du Nord : pour Séoul, "il est encore temps" de négocier

En savoir plus

FOCUS

Chili : la version officielle de la mort de Pablo Neruda scientifiquement contredite

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ayo, le Nigeria aux couleurs de "Paname"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Un plébiscite en Vénétie pour l'autonomie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après la jungle de Calais, un nouvel espoir"

En savoir plus

Economie

Après Clairoix, Continental envisage de fermer d'autres sites

Dernière modification : 29/04/2009

Dans un entretien à l'AFP, le patron de l'équipementier automobile allemand confirme la "nécessité" de fermer l'usine de Clairoix. Il annonce par ailleurs que d'autres sites en Europe pourraient connaître le même sort.

AFP - Karl-Thomas Neumann, le patron de l'équipementier allemand Continental, n'a pas exclu mercredi dans un entretien à l'AFP de fermer d'autres usines en Europe, en raison de "surcapacités" dans tous les domaines.
  
"C'est malheureusement pensable. Parce que la reprise a lieu mais à un niveau très faible", a-t-il déclaré. "Nous avons actuellement des surcapacités, et pas seulement pour les pneus mais dans tous les domaines", a-t-il ajouté.
  
Le mois dernier, Continental a annoncé vouloir fermer deux usines de pneus en Europe, l'une à Clairoix (nord de la France) et l'autre à Stöcken (nord de l'Allemagne). Au total, 1.900 emplois sont menacés.
  
Mercredi, son patron a redit que ces fermetures étaient "nécessaires".

Première publication : 29/04/2009

COMMENTAIRE(S)