Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le TSL ordonne la libération de quatre généraux libanais

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/04/2009

Le Tribunal spécial pour le Liban a demandé la libération des 4 généraux détenus dans l'enquête sur l'assassinat de Rafic Hariri. Sur FRANCE 24, le ministre de la Justice libanais a annoncé qu'ils allaient être libérés immédiatement.

Le juge de mise en état du TSL, Daniel Fransen, a ordonné la libération des quatre généraux libanais détenus au Liban depuis 2005, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de l'ex-Premier ministre Rafic Hariri.


Il s'agit de l'ex-chef de la garde présidentielle, Moustafa Hamdane, de l'ex-directeur général de la Sûreté générale, Jamil Sayyed, de l'ex-chef des Forces de sécurité intérieure, Ali Hajj, et de l'ancien chef des renseignements de l'armée, Raymond Azar.

 

Bien qu'ils soient détenus au Liban, leur sort dépendait du TSL, la justice libanaise ayant décidé de se dessaisir du dossier à son profit, début avril.

 

À quelques semaines des élections législatives libanaises qui verront s’affronter Saad Hariri, le fils de l’ex-Premier ministre assassiné et leader de la majorité parlementaire anti-syrienne, et l’opposition conduite par le Hezbollah, la décision du TSL était très attendue au sein de la classe politique.

 

La création de ce tribunal avait été, en effet, une pomme de discorde entre majorité anti-syrienne et opposition pro-syrienne.

 

Créé en 2007 par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies, il s’agit du premier tribunal international antiterroriste. Le TSL a débuté ses travaux le 1er mars, dans la banlieue de La Haye.

 

Il est notamment chargé de faire la lumière sur l'assassinat de Rafic Hariri tué, en compagnie de 22 autres personnes, dans un attentat à la camionnette piégée à Beyrouth, le 14 février 2005.

 

Dans deux premiers rapports, une commission d'enquête mandatée par l'ONU avait fait état de "preuves convergentes" sur l'implication des services de renseignements syriens et libanais dans l'attentat.

 

Bien que des noms de proches du président syrien Bachar al-Assad aient été cités par les enquêteurs, Damas a toujours nié toute implication.

 

Première publication : 29/04/2009

COMMENTAIRE(S)