Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La constance, c'est la confiance"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La fermeture de restaurants Mac Donald's en Russie : scandale sanitaire ou pression politique ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : l'ONU va déployer 10 000 casques bleus

En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

  • Gaza : trois commandants du Hamas tués dans un raid israélien

    En savoir plus

  • Présidentielle au Brésil : la candidature de Marina Silva menace Dilma Rousseff

    En savoir plus

  • Syrie - Irak : le pape François tantôt pacifiste, tantôt interventionniste

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Cécile Rol-Tanguy : "Je représente les résistantes qui ont été oubliées"

    En savoir plus

  • Ukraine : "C’est le début de la Troisième Guerre mondiale"

    En savoir plus

  • Assassinat de James Foley : les États-Unis ont tenté de le libérer

    En savoir plus

  • Benjamin Stora : "Les Français connaissent assez mal l’histoire de l’immigration"

    En savoir plus

  • Le chef de l'armée désigné Premier ministre à Bangkok

    En savoir plus

  • Pourquoi les négociations sur un cessez-le-feu permanent sont un cauchemar ?

    En savoir plus

Moyen-Orient

Les quatre généraux libanais remis en liberté

Vidéo par Jonathan WALSH

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/05/2009

Conformément à l'ordre donné par le Tribunal spécial pour le Liban (TSL), Beyrouth a libéré les quatre généraux emprisonnés depuis août 2005 pour leur implication présumée dans l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri.

Le Liban a libéré, mercredi, quatre généraux, emprisonnés depuis le 30 août 2005 pour leur implication présumée dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre libanais, Rafic Hariri, le 14 février 2005.

Un peu plus tôt, le ministre de la Justice libanais, Ibrahim Najjar, joint au téléphone par FRANCE 24, avait affirmé que le pays allait "exécuter immédiatement la sentence" ordonnée par le Tribunal spécial pour le Liban (TSL).

Mercredi matin, le TSL, basé à La Haye, avait ordonné leur "mise en liberté avec effet immédiat", leur culpabilité n’ayant, selon le juge de la mise en état, pas été établie.

"L’enquête se poursuit. Cela ne veut pas dire que les assassins de Rafic Hariri et des autres martyrs libanais ne vont pas être poursuivis, bien au contraire. Nous faisons pleine confiance au Tribunal spécial pour le Liban", a ajouté Ibrahim Najjar.

La décision du Tribunal, retransmise en direct par la télévision libanaise, a été accueillie par des manifestations de joie. "On entend des klaxons, des youyous et des tirs de joie près des domiciles des généraux", témoigne Isabelle Dellerba, correspondante de FRANCE 24 au Liban.

Un premier rapport de la commission d’enquête de l’ONU avait conclu à des "preuves convergentes" établissant la mise en cause des services secrets syriens et libanais dans l’attentat.

Les quatre généraux remplissaient, au moment de l’assassinat de Rafic Hariri, les fonctions de chef de la garde présidentielle, de directeur de la sûreté générale, de chef des forces de sécurité intérieure et de chef des renseignements de l’armée.

Le 14 août 2005, le Premier ministre libanais Rafic Hariri et 22 autres personnes avaient été tués par l’explosion d’une camionnette piégée à Beyrouth.

Première publication : 29/04/2009

COMMENTAIRE(S)