Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Moyen-Orient

L'ONU somme Israël de cesser les démolitions à Jérusalem-Est

Dernière modification : 01/05/2009

Affirmant que 60 000 Palestiniens étaient menacés de perdre leur toit, l'ONU a appelé l'État hébreu à geler les destructions de maisons arabes à Jérusalem-Est. Selon l'organisation, 1 500 ordres de démolition ont été émis pour la zone.

AFP - L'ONU a appelé vendredi Israël à geler les ordres de destruction de maisons arabes à Jérusalem-est, affirmant que quelque 60.000 Palestiniens étaient menacés de perdre leur logement si toutes les constructions non autorisées devaient être rasées.
  
L'Office de l'ONU pour la coordination des activités humanitaires (OCHA) a affirmé dans un rapport qu'"au moins 28% des maisons palestiniennes à Jérusalem-est ont été construites sans les permis nécessaires", la municipalité israélienne de la ville n'accordant ces permis qu'au compte-gouttes aux résidents arabes dans la partie occupée et annexée de Jérusalem.
  
"En conséquence, au moins 60.000 Palestiniens sur les 225.000 qui habitent à Jérusalem-est risquent de voir leur habitation détruite par les autorités israélienne", a ajouté l'OCHA.
  
Selon le rapport, 1.500 ordres de démolition ont à ce jour été émis à Jérusalem-est. "Si elles devaient être appliquées, cela déplacera près de 9.000 personnes, dont environ un moitié d'enfants".
  
L'OCHA affirme que seulement 13% de la superficie de Jérusalem-est, occupée par Israël en 1967 avant d'être annexée, étaient réservés par les autorités israéliennes à la construction palestinienne "alors qu'un tiers de Jérusalem-est annexée a été confisqué au profit de projets de colonisation dans lesquels habitent plus de 195.000 colons israéliens".

Première publication : 01/05/2009

COMMENTAIRE(S)