Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Sports

"Clasico" décisif pour le Real et le Barça

Vidéo par FRANCE 24

Dernière modification : 02/05/2009

Le Real Madrid reçoit le leader de la Liga, le FC Barcelone, alors que quatre points les séparent au classement. Si les Catalans espèrent gagner ce "Clasico"pour creuser l'écart, les Madrilènes cherchent à relancer la course au titre.

REUTERS - Les Barcelonais démentent ressentir une quelconque pression avant le "Clasico" face au Real Madrid samedi au stade Bernabeu (18h00 GMT), qui peut permettre aux Catalans d'assurer le titre ou aux Madrilènes d'espérer le conserver.

 

Les Madrilènes ont martelé cette semaine que la pression était sur Barcelone, tenu en échec 0-0 par Chelsea mardi en Ligue des Champions.

 

 

Les Catalans ont vu le Real refaire huit de ses 12 points de retard depuis le match aller, remporté 2-0 en décembre par les Catalans.

 

"Ici à Barcelone, ces histoires qui racontent que nous avons peur ne nous intéressent pas. Chaque fois qu'on entend ça, cela nous motive davantage", a dit Gerard Pique au quotidien Marca.

 

Pique devrait composer avec Carles Puyol la charnière centrale de Barcelone, Rafael Marquez étant blessé au genou pour le reste de la saison.

 

"Si j'étais un joueur de Barcelone, j'aurais très peur de voir une équipe comme Madrid juste derrière moi", avait dit le défenseur du Real Marcelo dans As, jeudi.

 

A quatre points du Barça avant la rencontre, le Real reviendrait à une longueur en cas de victoire, à quatre journées de la fin.

 
 
Barcelone entre Liga et Ligue des champions
 

Les éliminations du champion d'Espagne en Coupe du Roi et en Ligue des Champions lui ont permis de se concentrer sur la Liga et de remporter 17 de ses 18 derniers matches.

A l'inverse, le Barça doit disputer le Clasico en pensant à la demi-finale européenne face à Chelsea. Et Villarreal se présentera au Camp Nou le dimanche suivant.

 

Le week-end dernier, Pep Guardiola a voulu préserver quelques joueurs importants (Thierry Henry, Yaya Touré et Marquez) et le Barça a perdu deux nouveaux points à Valence (2-2).

 

En février et début mars, à quelques jours de son huitième de finale face à Lyon, Barcelone avait relancé le championnat en alignant un nul contre le Betis Séville et deux défaites contre l'Espanyol Barcelone et l'Atletico Madrid.

 

"Si nous gagnons, nous pourrons aller à Chelsea plus détendus', a dit Lionel Messi mercredi.

 

"Nous sommes une équipe très unie et sommes tous très motivés pour offrir un titre au Barça après deux années blanches", a-t-il ajouté.

 

L'an dernier, les Blaugranas avaient été humiliés à Santiago Bernabeu. A l'issue d'une défaite 4-1, ils avaient dû applaudir les joueurs du Real, comme le veut la tradition, pour féliciter les nouveaux champions d'Espagne.

 

Les Madrilènes n'auront pas à le faire samedi soir même en cas de défaite mais avec sept points d'avance à quatre journées de la fin le Barça se dirigerait sereinement vers un premier titre de champion depuis 2006.

 

Henry, touché à la nuque contre Chelsea et pris de vertiges après le match, est toujours incertain côté catalan.

 

Juande Ramos enregistre les retours d'Arjen Robben et Gabriel Heinze, bien utiles au milieu et en défense pour pallier les absences de Guti, Wesley Sneijder et Pepe.

 

 

Première publication : 02/05/2009

COMMENTAIRE(S)