Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Economie

Treize pays d'Asie créent un fonds d'urgence de 120 milliards de dollars

Dernière modification : 03/05/2009

La Chine, le Japon, la Corée du Sud et les dix pays de l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (Asen) se sont mis d'accord sur un fonds d'urgence de 120 milliards de dollars destiné à juguler les effets de la crise économique.

REUTERS - Treize pays d'Asie du Sud et de l'Est ont entériné dimanche l'avènement d'un fonds d'urgence doté de 120 milliards de dollars, destiné à fournir des liquidités à celui d'entre eux qui en aurait besoin pour surmonter les écueils de la crise économique.
 

De son côté, le Japon a dévoilé un plan permettant de débloquer jusqu'à 6.000 milliards de yens (61,5 milliards de dollars) pour soutenir des pays touchés par la crise économique.

 

Ces décisions, annoncées en marge de la réunion annuelle de la Banque asiatique de développement (Bad) à Bali en Indonésie, sont de nature à doper l'optimisme des marchés financiers asiatiques en début de semaine, a déclaré un analyste.
 

"Ces nouvelles ne sont pas en soi une surprise mais cette confirmation pourrait servir de prétexte aux optimistes pour prolonger la hausse des marchés constatée ces derniers temps", a déclaré Kirby Daley, stratège chez Newedge Group, à Hong Kong.

 

Pékin et Tokyo contribueront chacun à hauteur de 32% au fonds de 120 milliards, appelé "initiative Chiang Mai". La Corée du Sud fournira 16% et le reste viendra des dix pays de l'Asean (Association des nations de l'Asie du Sud-Est).
 

L'Asen regroupe le sultanat de Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, la Birmanie, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

 

"La situation internationale actuelle nécessite de nouveaux efforts concertés de manière à relancer la confiance, maintenir la stabilité financière et empêcher une nouvelle baisse de la croissance économique", lit-on dans le communiqué commun diffusé par les ministres des Finances des treize.
 

"La crise économique internationale qui s'amplifie, conjuguée au risque accru sur les marchés financiers, a eu des retombées négatives sur le commerce et les investissements dans la région", notent-ils également.

 

Le fonds sera créé d'ici la fin de l'année, et une cellule de surveillance des économies de la région sera mise sur pied avec l'aide de la Bad, lit-on également dans le communiqué.

Première publication : 03/05/2009

COMMENTAIRE(S)