Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

Moyen-Orient

Assad presse Washington au dialogue avec le Hamas et le Hezbollah

©

Dernière modification : 03/05/2009

Dans un entretien à la chaîne France 3, le président syrien a invité Washington au dialogue avec le Hamas et le Hezbollah soutenus par Damas, et se dit prêt à faciliter d'éventuelles discussions.

AFP - Le président syrien Bashar al-Assad a pressé les Etats-Unis d'établir un dialogue "direct ou indirect" avec le Hamas et le Hezbollah, soutenus par la Syrie et l'Iran, pour parvenir à la paix au Proche-Orient, dans un entretien diffusé dimanche par la chaîne France 3.
  
M. al-Assad a salué la volonté de dialogue avec la Syrie affichée par Washington depuis l'arrivée au pouvoir du président Barack Obama.
  
Il a appelé à des discussions "directes ou indirectes" de Washington avec le parti libanais chiite Hezbollah et le mouvement palestinien du Hamas, ajoutant que Damas était prêt à faciliter des discussions. "Si les Etats-Unis "ont besoin d'aide, nous sommes prêts à aider", a-t-il dit.
  
Le Hezbollah, qui pourrait remporter les législatives du 7 juin, et le mouvement islamiste du Hamas sont classés terroristes par les Etats-Unis qui ont réaffirmé qu'ils cesseraient de les boycotter lorsqu'ils auraient reconnu Israël.
  
"Je pense que le problème était avec la précédente administration" américaine, a affirmé Bachar al-assad, critiquant l'ancien président George W. Bush et saluant la décision de l'administration Obama d'envoyer des émissaires début mars en Syrie pour tenter d'établir un dialogue.
  
"Je pense que quand vous voulez trouver une solution au problème, vous ne pouvez pas dire: +ça c'est bien, ça c'est mal, ça c'est démocratique, ceci relève des droits de l'homme+. Ce n'est pas de la politique", a-t-il affirmé.
  
"La politique c'est quand vous agissez en fonction de la réalité, quand vous vous adressez à des parties influentes afin d'agir dans un sens positif ou négatif", a-t-il ajouté, appelant Washington à parler avec l'Iran et les groupes islamistes.
  
"Le Hamas a de l'influence et vous ne pouvez pas les ignorer. Vous ne pouvez pas parvenir à la paix tant que le Hamas est en dehors de ce processus de paix ou contre", a estimé le président syrien, ajoutant qu'il en était de même pour le Hezbollah.

Première publication : 03/05/2009

Comments

COMMENTAIRE(S)