Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

FRANCE

Quatre salariés de Caterpillar placés en garde à vue puis relâchés

Dernière modification : 03/05/2009

Quatre salariés de Caterpillar ont été placés en garde à vue, vendredi, après avoir jeté des cannettes sur des agents de sécurité protégeant le site grenoblois du groupe américain. Ils ont été relâchés samedi en fin de journée.

AFP - Quatre salariés de Caterpillar ont été placés en garde à vue après avoir jeté vendredi soir des cannettes sur des vigiles qui protégeaient le site grenoblois, puis relâchés samedi en fin de journée, a-t-on appris dimanche auprès de la police.

Ivres, les quatre salariés auraient insulté les agents de sécurité et se seraient rebellés au cours de leur interpellation, révèle le Dauphiné libéré dans son édition de dimanche.

Personne n'a été blessé, précise la police.

La procédure a été transmise au parquet de Grenoble qui décidera dans la semaine de poursuivre ou non les interpellés, après examen du dossier, a indiqué le parquet.

La direction du groupe américain de construction d'engins de chantiers et les élus du comité d'entreprise ont repris jeudi dernier, sur injonction de la justice, les négociations concernant un plan social de 733 licenciements.

Une seconde réunion est prévue cette semaine.

Première publication : 03/05/2009

COMMENTAIRE(S)