Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

Quatre salariés de Caterpillar placés en garde à vue puis relâchés

Dernière modification : 03/05/2009

Quatre salariés de Caterpillar ont été placés en garde à vue, vendredi, après avoir jeté des cannettes sur des agents de sécurité protégeant le site grenoblois du groupe américain. Ils ont été relâchés samedi en fin de journée.

AFP - Quatre salariés de Caterpillar ont été placés en garde à vue après avoir jeté vendredi soir des cannettes sur des vigiles qui protégeaient le site grenoblois, puis relâchés samedi en fin de journée, a-t-on appris dimanche auprès de la police.

Ivres, les quatre salariés auraient insulté les agents de sécurité et se seraient rebellés au cours de leur interpellation, révèle le Dauphiné libéré dans son édition de dimanche.

Personne n'a été blessé, précise la police.

La procédure a été transmise au parquet de Grenoble qui décidera dans la semaine de poursuivre ou non les interpellés, après examen du dossier, a indiqué le parquet.

La direction du groupe américain de construction d'engins de chantiers et les élus du comité d'entreprise ont repris jeudi dernier, sur injonction de la justice, les négociations concernant un plan social de 733 licenciements.

Une seconde réunion est prévue cette semaine.

Première publication : 03/05/2009

COMMENTAIRE(S)