Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

FRANCE

Quatre salariés de Caterpillar placés en garde à vue puis relâchés

Dernière modification : 03/05/2009

Quatre salariés de Caterpillar ont été placés en garde à vue, vendredi, après avoir jeté des cannettes sur des agents de sécurité protégeant le site grenoblois du groupe américain. Ils ont été relâchés samedi en fin de journée.

AFP - Quatre salariés de Caterpillar ont été placés en garde à vue après avoir jeté vendredi soir des cannettes sur des vigiles qui protégeaient le site grenoblois, puis relâchés samedi en fin de journée, a-t-on appris dimanche auprès de la police.

Ivres, les quatre salariés auraient insulté les agents de sécurité et se seraient rebellés au cours de leur interpellation, révèle le Dauphiné libéré dans son édition de dimanche.

Personne n'a été blessé, précise la police.

La procédure a été transmise au parquet de Grenoble qui décidera dans la semaine de poursuivre ou non les interpellés, après examen du dossier, a indiqué le parquet.

La direction du groupe américain de construction d'engins de chantiers et les élus du comité d'entreprise ont repris jeudi dernier, sur injonction de la justice, les négociations concernant un plan social de 733 licenciements.

Une seconde réunion est prévue cette semaine.

Première publication : 03/05/2009

COMMENTAIRE(S)