Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : le camp d'Ali Bongo répond aux attaques de Jean Ping

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les français de l'armée israélienne

En savoir plus

DÉBAT

Chrétiens d'Irak : une communauté en proie aux persécutions

En savoir plus

FOCUS

Pakistan : Ahmadie, une communauté menacée "au pays des purs"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Best Of de l'été - l'enfer d'une prison grecque et un hôpital sous les bombes au Soudan

En savoir plus

DÉBAT

La Libye s'enfonce dans le chaos

En savoir plus

#ActuElles

Une femme imam ? Oui, c'est possible en Chine!

En savoir plus

#ActuElles

Riches Émiratis cherchent épouses indiennes pour un mois

En savoir plus

DÉBAT

Crash du MH17 en Ukraine : l'enquête entravée par la bataille de l'Est

En savoir plus

  • Après l'Union européenne, les États-Unis sanctionnent à leur tour la Russie

    En savoir plus

  • Gaza, entre bombardements et espoirs déçus de trêve

    En savoir plus

  • Quand la solidarité avec les chrétiens d'Irak rime avec ن

    En savoir plus

  • L'"oiseau" qui murmurait à l'oreille de Maduro que Chavez "est heureux"

    En savoir plus

  • Infographie : le virus Ebola se répand en Afrique de l'Ouest

    En savoir plus

  • Tuerie de Bruxelles : Medhi Nemmouche livré à la Belgique

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice décidera vendredi d'un aménagement de peine

    En savoir plus

  • Fonds “vautours” : l’Argentine à la veille d’un nouveau défaut de paiement

    En savoir plus

  • La France s'apprête à évacuer ses ressortissants de Libye

    En savoir plus

  • Vidéo : le principal hôpital de Gaza touché par des bombardements

    En savoir plus

  • Le parquet de Paris dément avoir ouvert une enquête sur la campagne de Sarkozy

    En savoir plus

  • Vidéo : le tourisme au secours des gorilles du Rwanda

    En savoir plus

  • Incendie à l'aéroport de Tripoli : des canadairs italiens arrivent en renfort

    En savoir plus

  • À Gaza, Israël s’attaque aux symboles du Hamas

    En savoir plus

  • Vidéo : la chute du vol AH5017 a été "vertigineuse", selon Ouagadougou

    En savoir plus

  • Un maire FN devant la justice pour avoir repeint une œuvre en bleu

    En savoir plus

Economie

Le personnel de Molex accepte l'accord qui repousse la fermeture

Dernière modification : 04/05/2009

Le personnel de l'usine Molex de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne) a adopté un accord qui repousse la fermeture du site de quatre mois. La direction a la possibilité de le dénoncer si la productivité ne remonte pas suffisamment à son "goût".

AFP - Le personnel de l'usine Molex (connectique automobile) de Villemur-sur-Tarn (Haute-Garonne) a approuvé lundi en Assemblée générale l'accord syndicats-direction repoussant de quatre mois la fermeture de l'usine qui emploie 283 salariés, a-t-on appris de source syndicale.
  
L'assemblée générale du personnel a "approuvé à une très grande majorité" l'accord conclu jeudi sous l'égide de la préfecture, qui devrait permettre de poursuivre l'activité de fin juin à fin octobre 2009, a dit à l'AFP Denis Parise, secrétaire du comité d'entreprise (CGT).
  
Les partenaires sociaux devraient se revoir dans quinze jours, la direction ayant la possibilité de dénoncer l'accord "si la productivité du personnel ne remonte pas suffisamment à son goût", a ajouté Denis Parise.
  
Les salariés de l'entreprise américaine, qui ont appris à la fin octobre la fermeture de leur usine à la mi-2009, pour des raisons attribuées au manque de rentabilité et à la crise économique ont manifesté leur colère il y a deux semaines.
  
Ils ont séquestré pendant 26 heures le co-gérant de la filiale française et la directrice des ressources humaines, en apprenant que le groupe avait créé une deuxième source de production aux Etats-Unis pour les produits dont Villemur avait l'exclusivité, et un stock de "sécurisation" aux Pays-Bas.
  
La défiance reste de mise depuis. Les syndicats ont engagé jeudi dernier une action en référé devant le tribunal de grande instance pour obtenir la "suspension" du PSE (plan de sauvegarde de l'emploi), estimant que le comité d'entreprise "n'a pas été loyalement informé".
  
L'action doit être plaidée jeudi matin devant le TGI.

Première publication : 04/05/2009

COMMENTAIRE(S)