Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Economie

Dans l'espoir d'acquérir Opel, Fiat donne des garanties

Dernière modification : 05/05/2009

Le constructeur automobile italien Fiat, intéressé par le rachat d'Opel, promet de ne pas fermer les quatre sites de la marque en Allemagne en cas de reprise de la société. L'entreprise entend toutefois procéder à des licenciements.

Reuters - Fiat prévoit de conserver toutes les usines Opel en Allemagne en cas de reprise de la filiale européenne de General Motors, mais il supprimerait malgré tout des emplois, déclare le patron du constructeur automobile italien dans une interview à la presse.

"Nous ne voulons fermer aucune des quatre usines Opel en Allemagne. J'aurai besoin de ces usines à l'avenir pour construire suffisamment de voitures", explique Sergio Marchionne au quotidien Bild.

"Mais naturellement, le niveau des effectifs devra baisser. Personne n'y pourra rien. Il faut que les usines deviennent plus efficaces", ajoute l'administrateur délégué de Fiat.

Il précise ne pouvoir estimer à ce stade combien d'emplois devront être supprimés.

Opel emploie 25.000 personnes en Allemagne.

Lundi, le ministre allemand de l'Economie avait indiqué après un entretien avec Sergio Marchionne que l'usine de moteurs d'Opel à Kaiserslautern pourrait ne pas survivre à une reprise par Fiat.

Le projet de Fiat est concurrencé par celui de l'équipementier automobile canadien Magna.

"Magna veut arriver chez Opel avec l'aide des Russes. Cela me surprendrait si le gouvernement allemand considérait cela comme une bonne solution", a déclaré Marchionne.

Première publication : 05/05/2009

COMMENTAIRE(S)