Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Air France : la grève se durcit

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Blues au PS"

En savoir plus

  • En direct : Valls demande la confiance pour une gauche "qui a la courage de réformer"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Les musulmans de France lancent un appel unitaire contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama veut envoyer 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Deuxième grand oral pour le Premier ministre Manuel Valls

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

EUROPE

Le TPIY triple la peine d'un ancien officier serbe

Dernière modification : 05/05/2009

L'ex-officier serbe Sljivancanin a été condamné en 2007 à 5 ans de prison pour le massacre de réfugiés à l'hôpital de Vukokar, en Croatie, en 1991. Jugé en appel par le TPI pour l'ex-Yougoslavie, il vient d'écoper de 17 ans de prison.

AFP - Le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie a alourdi mardi en appel à 17 ans de détention la peine d'un ancien officier serbe condamné en 2007 à cinq ans pour le massacre de réfugiés de l'hôpital de Vukovar en Croatie en 1991.

"Dans la mesure où une peine de prison de cinq ans ne reflète pas comme il convient la gravité des crimes commis par Veselin Sljivancanin (...) la chambre d'appel annule la peine de cinq ans d'emprisonnement prononcée par la chambre de première instance (...) et inflige une peine de 17 ans d'emprisonnement", a déclaré le juge Theodor Meron.

Condamné pour mauvais traitements en première instance, Veselin Sljivancanin a été reconnu coupable en appel "d'avoir aidé ou encouragé à commettre le meurtre de 194 personnes" extraites de l'hôpital de Vukovar (est).

Son supérieur Mile Mrksic, également membre de l'armée fédérale yougoslave (JNA), a vu sa peine de 20 ans de prison confirmée en appel pour complicité de meurtre, et complicité de tortures et de crimes de guerre.

Selon les juges de première instance, il n'était cependant pas impliqué directement dans le massacre des personnes sorties sur ses ordres de l'hôpital, tuées par des paramilitaires et des forces d'autodéfense serbes.

Le procureur, qui avait requis la prison à vie, avait fait appel du jugement, ainsi que les avocats des deux accusés.

Après trois mois de siège ayant causé la mort de plus de 1.100 civils, Vukovar était tombé en novembre 1991. Des centaines de Croates et autres non Serbes s'étaient alors réfugiés dans l'hôpital de la ville, dans l'espoir d'en être évacués en présence d'observateurs de la Croix-Rouge et de l'Union européenne.

L'armée yougoslave avait emmené le 20 novembre au petit matin quelque 200 hommes de l'hôpital pour les échanger contre des prisonniers de guerre serbes. Mais ils avaient été enfermés dans un hangar à Ovcara, puis tués et leurs corps jetés dans des fosses communes.

Le procès s'était déroulé d'octobre 2005 à mars 2007 et l'appel a été examiné les 21 et 23 janvier 2009.
 

Première publication : 05/05/2009

COMMENTAIRE(S)