Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DANS LA PRESSE

"Un archevêque australien condamné pour avoir couvert un pédophile"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Les marchés financiers inquiets pour l'Italie

En savoir plus

L’invité du jour

Marc Hecker : "Il faut faire plus sur la prévention de la radicalisation"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Mark Zuckerberg: "Opération contrition"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Opération antiterroriste au Burkina Faso : trois "présumés jihadistes" abattus

En savoir plus

LE DÉBAT

Banlieues en France : Macron annonce une "nouvelle méthode"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hubert Védrine : "L'objectif de Trump est de renverser le régime iranien"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Hubert Védrine : "Le populisme c'est l'échec des élites"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mai 68 revisité à travers ses affiches

En savoir plus

Economie

Chute de 35 % des bénéfices nets de Total au premier trimestre

Dernière modification : 06/05/2009

Le bénéfice net du groupe pétrolier français dégringole de 35 % au premier trimestre de 2009, à 2,1 milliards d'euros. En cause : la chute des cours du baril de brut, passés de 147 dollars à moins de 50 en un semestre.

AFP - Le groupe pétrolier français Total a vu son bénéfice net reculer de 35% au premier trimestre 2009, à 2,1 milliards d'euros, subissant les effets de la chute du cours de baril de pétrole brut, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

 

C'est un peu mieux que les prévisions des analystes financiers, qui s'attendaient à voir le bénéfice du pétrolier dégringoler de 39% à 2 milliards d'euros, selon le consensus réalisé par l'agence Dow Jones Newswires.

 

Le prix du baril de pétrole brut, qui était monté jusqu'à 147 dollars à l'été dernier, a perdu plus de la moitié de sa valeur entre le premier trimestre 2008 et le premier trimestre 2009.

 

Il s'est ainsi établi à 44,5 dollars en moyenne sur les trois premiers mois de cette année, contre 96,7 dollars un an plus tôt.
 

Total a aussi subi le contrecoup des réductions de quota décidées par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui ont obligé la compagnie à réduire sa production d'hydrocarbures dans ces pays.

 

La "major" française a ainsi extrait 100.000 barils de pétrole de moins au premier trimestre 2009 à 2,3 millions de barils (-4,5%).

Première publication : 06/05/2009

COMMENTAIRE(S)