Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Pascal Elbé

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Le renoncement de François Hollande est-il un aveu d'échec ?

En savoir plus

FOCUS

Autriche : qui est Norbert Hofer, le nouveau visage du parti d'extrême droite ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hommage à Ousmane Sow, l'artiste des ethnies

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dix ans de France 24 : dans les coulisses de la chaîne

En savoir plus

Economie

Chute de 35 % des bénéfices nets de Total au premier trimestre

Dernière modification : 06/05/2009

Le bénéfice net du groupe pétrolier français dégringole de 35 % au premier trimestre de 2009, à 2,1 milliards d'euros. En cause : la chute des cours du baril de brut, passés de 147 dollars à moins de 50 en un semestre.

AFP - Le groupe pétrolier français Total a vu son bénéfice net reculer de 35% au premier trimestre 2009, à 2,1 milliards d'euros, subissant les effets de la chute du cours de baril de pétrole brut, a-t-il annoncé mercredi dans un communiqué.

 

C'est un peu mieux que les prévisions des analystes financiers, qui s'attendaient à voir le bénéfice du pétrolier dégringoler de 39% à 2 milliards d'euros, selon le consensus réalisé par l'agence Dow Jones Newswires.

 

Le prix du baril de pétrole brut, qui était monté jusqu'à 147 dollars à l'été dernier, a perdu plus de la moitié de sa valeur entre le premier trimestre 2008 et le premier trimestre 2009.

 

Il s'est ainsi établi à 44,5 dollars en moyenne sur les trois premiers mois de cette année, contre 96,7 dollars un an plus tôt.
 

Total a aussi subi le contrecoup des réductions de quota décidées par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), qui ont obligé la compagnie à réduire sa production d'hydrocarbures dans ces pays.

 

La "major" française a ainsi extrait 100.000 barils de pétrole de moins au premier trimestre 2009 à 2,3 millions de barils (-4,5%).

Première publication : 06/05/2009

COMMENTAIRE(S)