Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Exclusivité France 24 : Laurent Fabius s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipes

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

FRANCE

"Décision historique" dans l'affaire des biens mal acquis

Dernière modification : 06/05/2009

Transparency International France, l'une des ONG à l'origine de la plainte déposée contre trois chefs d'État africains dans l'affaire des "biens mal acquis", salue la décision du Pôle financier de Paris, qui l'a jugée recevable.

AFP - Le président de l'ONG Transparency international France (TI), Daniel Lebègue, a qualifié mercredi de "décision historique" le feu vert donné par une juge pour enquêter sur des biens immobiliers de luxe détenus par trois chefs d'Etat africains en France.
   
Il s'agit "d'une décision historique qui augure de la fin de l'impunité pour les dirigeants corrompus dans le monde", a déclaré M. Lebègue dans un communiqué.
   
La doyenne des juges du pôle financier de Paris a jugé mardi recevable une plainte visant Omar Bongo Ondimba (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo) et Teodoro Obiang Nguema (Guinée Equatoriale), soupçonnés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné.
   
Cette plainte avec constitution de partie civile a été déposée par TI France, le 2 décembre.
   
"Il s'agit d'une avancée décisive pour la morale publique et le droit international qui, rappelons-le, consacre le principe de restitution des avoirs détournés aux populations lésées", estime encore M. Lebègue.
   
"En reconnaissant l'interêt à agir de TI (France), la doyenne des juges d'instruction permet l'ouverture d'une information judicaire et la désignation d'un juge d'instruction", souligne l'ONG.
   
Le parquet de Paris, qui s'était prononcé contre l'ouverture d'une information judiciaire, dispose néanmoins de cinq jours pour faire appel.
   
Il avait auparavant classé sans suite à deux reprises, en novembre 2007 et septembre 2008, des plaintes simples visant les trois chefs d'Etat africains.
   
Les deux principales cibles de la plainte sont M. Bongo, au pouvoir depuis quarante ans, et M. Sassou Nguesso, ainsi que leurs familles, propriétaires de nombreux biens immobiliers de luxe, selon les plaignants.

Première publication : 06/05/2009

COMMENTAIRE(S)