Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

Irak : dans le piège de Mossoul

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Paris et l'Île-de-France ont perdu 1,5 million de touristes en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Après le PSG, la magie de Monaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Marine Le Pen au Liban : en quête de stature internationale

En savoir plus

LE DÉBAT

Marine Le Pen au Liban : que va chercher la candidate du FN ? (partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Marine Le Pen au Liban : que va chercher la candidate du FN ? (partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Dakota du Nord : les Amérindiens demandent le gel du chantier de l'oléoduc

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vanessa Wagner, le piano engagé d'une virtuose classique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Grèce de nouveau au menu de l'Eurogroupe

En savoir plus

Moyen-Orient

La journaliste Roxana Saberi arrête sa grève de la faim

Dernière modification : 06/05/2009

Roxana Saberi, la journaliste irano-américaine en grève de la faim depuis le 21 avril pour protester contre sa condamnation à huit ans de prison pour espionnage à Téhéran, a mis un terme à son geste.

AFP - La journaliste irano-américaine Roxana Saberi, condamnée à huit ans de prison en Iran pour espionnage, a arrêté sa grève de la faim, a dit mercredi à l'AFP son père Reza Saberi.

"Elle nous a appelé au téléphone la nuit dernière (mardi soir) et nous a dit que maintenant elle s'alimentait, et je crois qu'elle va bien", a dit M. Saberi, joint par téléphone, sans préciser quand exactement sa fille avait cessé sa grève.

La journaliste, âgée de 32 ans et arrêtée fin janvier à Téhéran où elle résidait depuis 2003, a été condamnée début avril à huit ans de prison pour espionnage au profit des Etats-Unis.

Détenue dans la prison d'Evine, dans le nord de la capitale iranienne, elle avait entamé une grève de la faim le 21 avril, ne s'alimentant plus qu'avec de l'eau sucrée.

Son procès en appel doit se tenir dans le courant de la prochaine semaine iranienne commençant samedi.
 

Première publication : 06/05/2009

COMMENTAIRE(S)