Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

POLITIQUE

"La réintégration de l’Iran dans la politique mondiale est nécessaire"

En savoir plus

POLITIQUE

"Marine Le Pen incarne un parti résolument anti-libéral de droite"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En 3 ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FOCUS

Mexique : les déplacés de la guerre des cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hugh Jackman dans "Chappie" : enfin un rôle de méchant!

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Départementales : l'UMP et le PS vent debout contre le FN

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "La situation s'est beaucoup améliorée"

En savoir plus

Sports

Le Barça élimine Chelsea et se hisse en finale

Dernière modification : 27/04/2010

Réduits à dix et menés au score, les joueurs du FC Barcelone ont égalisé dans les arrêts de jeu pour éliminer Chelsea en demi-finale retour de la Ligue des champions. Les Catalans affronteront Manchester United en finale, le 27 mai à Rome.

REUTERS - Le FC Barcelone a arraché mercredi sa place en finale de la Ligue des champions face à Manchester United grâce à un match nul 1-1 obtenu dans les arrêts de jeu sur le terrain de Chelsea.

Une semaine après un nul 0-0 en Catalogne, Andres Iniesta a inscrit à la 93e minute le but de la qualification pour un Barça pourtant incapable de se créer une véritable occasion pendant tout le match, qu'il a même terminé à 10 avec l'exclusion d'Eric Abidal en seconde période.

Chelsea a longtemps cru pouvoir disputer le 27 mai à Rome une revanche de sa finale perdue aux tirs au but en 2008 contre Manchester United. Malgré l'ouverture du score de Michael Essien d'une superbe reprise de volée dès la neuvième minute, le club londonien a été éliminé par la règle des buts inscrits à l'extérieur.

Comme en 2008, le Barça était la seule équipe étrangère à la Premier League présente en demi-finale de la Ligue des champions. Contrairement à 2008 et à son élimination par Manchester United, il a réussi à inscrire le but qui change tout.

Chelsea a réussi à museler pendant quasiment deux matches entiers une attaque qui a fait régner la terreur depuis le début de saison en Espagne (100 buts en championnat), mais aussi en Ligue des champions, comme peuvent en témoigner Lyon ou le Bayern Munich, étrillés aux tours précédents.



VALDES SAUVE BARCELONE

Brillant vainqueur du Real Madrid samedi en championnat (6-2), le Barça a payé mercredi ce succès de prestige par l'absence de Thierry Henry, touché à un genou à Santiago Bernabeu.

Il s'est surtout présenté à Stamford Bridge avec une défense privée de son capitaine Carles Puyol, suspendu, et Rafael Marquez, blessé.

Les deux hommes n'auraient cependant probablement rien pu faire sur le but de Michael Essien.

Sur un ballon contré par la défense barcelonaise, le milieu de terrain ghanéen réussit une splendide reprise de volée du gauche de l'extérieur de la surface, qui tape la barre avant de rebondir derrière la ligne du but de Victor Valdes.

Le gardien catalan évite même le 2-0 à la 23e lorsque le ballon rebondit sur sa jambe alors que Didier Drogba, parti seul à sa rencontre à la limite du hors-jeu, tente de le déborder à l'extérieur de la surface.

Totalement impuissant en première mi-temps, le Barça s'installe dans le camp de Chelsea au retour des vestiaires mais son attaque habituellement si créative paraît toujours aussi empruntée.

Son joueur le plus en vue reste son gardien, qui remporte à la 52e minute son duel face à Drogba en repoussant du bout du pied une tentative à bout portant de l'Ivoirien.

Peu après l'exclusion d'Abidal, pour avoir retenu Nicolas Anelka qui filait vers le but à la 65e, Chelsea ne cherche même pas à profiter de son avantage numérique.

Au contraire, Belletti, joueur à vocation défensive, remplace Drogba mais à trop attendre, Chelsea finit par céder.

Première publication : 06/05/2009

COMMENTAIRE(S)