Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Simon Serfaty, professeur en relations internationales

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile dénonce les incursions russes en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'agneau russe"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le président du Parlement nigérien inquiété dans une affaire de trafic de bébés

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"J'aime les socialistes"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

BCE : la semaine de Mario Draghi ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

SUR LE NET

Transparence de la vie publique : la France rattrape son retard

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Les troupes ukrainiennes abandonnent l'aéroport de Lougansk

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Des manifestants investissent le siège de la télévision d'État à Islamabad

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

  • Ligue 1 : le PSG frappe fort, Bordeaux lève le pied

    En savoir plus

  • Quand des selfies volés de stars nues enflamment la Toile

    En savoir plus

  • Vladimir Poutine évoque la création d’un État dans l’est de l’Ukraine

    En savoir plus

  • Israël décide de s'approprier 400 hectares de terres en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, au moins sept morts

    En savoir plus

  • Un navire ukrainien bombardé au large de Marioupol

    En savoir plus

  • "J'aime les socialistes" ou l'opération séduction de Manuel Valls à La Rochelle

    En savoir plus

  • Un présumé recruteur pour le jihad en Syrie arrêté à Nice

    En savoir plus

  • Judo : les Françaises sacrées championnes du monde par équipe

    En savoir plus

  • Situation toujours aussi confuse au lendemain du coup d’État au Lesotho

    En savoir plus

  • Golan : les Casques bleus philippins "saufs", les fidjiens toujours détenus

    En savoir plus

Economie

Oudéa remplace Bouton à la présidence de la Société générale

Dernière modification : 06/05/2009

Le conseil d'administration de la Société générale a nommé Frédéric Oudéa président-directeur de la banque. Il succède ainsi à Daniel Bouton. Cette nomination marque l'arrivée d'une nouvelle génération à la tête de l'établissement.

REUTERS - Frédéric Oudéa, l'actuel directeur général de la Société générale, a été désigné mercredi pour succéder à Daniel Bouton à la présidence de la banque, ont déclaré à Reuters deux sources proches du dossiers.

 

Cette nomination constitue une surprise puisque le nom de Frédéric Oudéa ne figurait pas parmis les quatre noms de successeurs potentiels les plus évoqués ces derniers jours.

 

Luc Vandevelde, ancien patron de Carrefour, Jean-Martin Folz, ex-président de PSA Peugeot Citröen, Anthony Wyand, ancien dirigeant d'Aviva <AV.L> et Philippe Lagayette, le vice-président de JP Morgan pour l'Europe, étaient pressentis pour prendre la relève.


Se disant victime d'attaques et de pressions incessantes depuis l'éclatement de l'affaire Kerviel en janvier 2008, Daniel Bouton avait annoncé mercredi dernier sa décision d'abandonner son poste de président de la Socgen.


Sa démission, qui coïncide avec le départ à la retraite de son ancien bras droite Philippe Citerne, marque l'arrivée d'une nouvelle génération à la tête de la deuxième française par la capitalisation boursière.


Ouvertement critiqué par le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, pour ne pas avoir immédiatement quitté son poste après le scandale Kerviel, Daniel Bouton avait refait parler de lui fin mars après l'attribution de stock options à quatre hauts dirigeants de la banque dont il faisait partie, un projet finalement abandonné face aux critiques qu'il a suscitées.  Comme Bouton l'a lui-même reconnu, son maintien à la tête de la Société générale risquait de nuire à la banque.

 

Première publication : 06/05/2009

COMMENTAIRE(S)